presentation_img_alt

Message à l'Eglise de Sardes et Laodicée

Nous continuons notre étude de l’Apocalypse. J’ose vous promettre qu’avec un cœur pour écouter ces messages, cela va vous servir toute la vie. Dans le contexte de Apocalypse chapitre 2 et 3, chaque ville est porteuse d’un message particulier. Nous avons vu que la lettre à l’église d’Ephèse nous enseigne que nous devons veiller à ne pas perdre notre premier amour. Les lettres pour Pergame et Thyatire nous avertissent du danger de fléchir le genou devant les idoles. Pour Smyrne et Philadelphie, deux églises pauvres et ayant peu de puissance, Jésus encourage. Tout comme Jésus dont il est dit qu’il n’avait ni éclat ni beauté pour attirer les regards (Es 53 V2), ces églises sont fidèles malgré les apparences. Aujourd’hui, nous allons aborder les lettres aux églises de Sardes et de Laodicée.

Que sait-on de la ville de Sardes ?

Sardes la ville du Pactole , de Crésus et de la Sardoine

Sardes était une ville riche, la rivière qui traverse cette ville s’appelait ‘Pactole’ et contenait de l’or. L’expression ‘’remporter le pactole’’ est restée. Une autre expression :’’Riche comme Crésus’’ demeure également…Crésus était roi de Sardes ! . La Sardoine est une pierre précieuse que l’on trouvait à Sardes.

Sardes fut ravagée par un tremblement de terre

Cette ville richement dotée était très connue dans l’antiquité, mais fut détruite par un tremblement de terre en l’an 17. Elle fut reconstruite mais n’avait cependant pas la gloire du passé. Elle donnait l’impression d’être riche en façade, mais il y avait déjà un processus de déclin dans ses murs. On disait alors que Sardes était une cité bourgeoise aux dorures fanées.

Que sait-on de l'église de Sardes ?

Les chrétiens sont influencés par le contexte dans lequel ils vivent.

La réputation ne fait pas la réalité

Dans Ap 3 v1-2 : On constate que l’église de Sardes est comme la ville : elle a une belle façade, la réputation de richesse mais cela cache la mort.

Une église peut avoir connu ses heures de gloire, garder des reliquats de prestige et s’illusionner alors que Jésus la déclare morte ! Comme c’est dur d’entendre cela, mais c’est Jésus qui dit :’’tu as la réputation d’être vivante mais tu es morte !’’ Quand les gens regardent notre vie chrétienne, voient-ils des dorures ou voient-ils la vie ?

Un manque de vigilance

C’est curieux comme ces lettres tiennent compte de l’arrière-plan historique. Sardes était bâtie sur un éperon rocheux avec une falaise de 350 m de hauteur…l’expression ‘’prendre la citadelle de Sardes’’ signifie ‘’tenter l’impossible’’. Cette citadelle était tellement imprenable que ses gardes ont manqué de vigilance. En 214 avant Jésus-Christ, la citadelle a été prise par 2 ou 3 assaillants (bons grimpeurs) qui ont profité de l’absence de surveillance.

Voyons le verset 3 :’’Si tu ne veilles pas, je viendrais comme un voleur et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai te surprendre’’.

Étonnant ! Il y a danger de se croire en sécurité par ses propres moyens. Que celui qui est debout prenne garde de tomber (1 Cor 10 v12).

Un manque de pureté sexuelle

La ville de Sardes était une ville de débauche. Il y avait 1000 prostituées sacrées dans le temple de Sibel. Au v4 on voit que seuls quelques-uns uns n’ont pas sali leurs vêtements …Les autres sont contaminés par la débauche de la ville.

L’église est affectée par l’atmosphère dans laquelle elle vit. Il ne faut pas que le monde entre dans l’église. "Ne vous conformez pas au monde présent mais discernez la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait."

Il est fait référence aux vêtements blancs au v5. Il faut savoir que Sardes était un grand centre de blanchiment de la laine ! Blanc de laine mais pas de corps !

Que sais-t'on de la ville et de l'église de Laodicée ?

Tu es tiède !

Laodicée était une ville alimentée en eau par des aqueducs. A Collos, il y avait une source d’eau froide et à hiérapolis, encore aujourd’hui, il y a une source d’où l’eau sort à 95°C, cette eau bouillante était acheminée vers Laodicée par un aqueduc de 10kms et arrivait tiède. De plus, cette eau faisait vomir !

Jésus dit à l’église de Laodicée :’’Je connais tes œuvres : tu n’es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais froid ou bouillant ! ainsi parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche’’ Jésus connaît la température de cette église, mais il connaît aussi la suffisance de cette ville et de l’église.

Tu es orgueilleuse !

La ville de Laodicée était connue pour ses banquiers qui y faisaient fortune. En l’an 17, le terrible tremblement de terre avait détruit la ville et l’empereur avait proposé une aide à la reconstruction. La ville avait refusé l’aide impériale. Sur chaque monument reconstruit il était gravé en grec ‘’Par nos propres forces’’ !

Jésus lui révèle ceci en Ap 3 V17 : . ‘’Parce que tu dis je suis riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu…’’Jésus se compare ensuite à un marchand :’’Je te conseille d’acheter chez moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.’’

Cela signifie que l’église qui se croit riche ne l’est pas selon Dieu, selon les vraies richesses spirituelles.

Tu es nue !

V 18 " Achète de moi des vêtements blancs pour couvrir ta nudité " Les vêtements blancs symbolisent la pureté, la justice de Dieu. Mais la spécialité textile de Laodicée était la laine noir corbeau ! !

Tu es aveugle !

Jésus propose un collyre pour cette église aveugle sur sa propre cécité spirituelle ! A Laodicée, il y avait une école de médecine spécialisée dans l’ophtalmologie. Un médecin de Laodicée avait écrit un recueil réputé à l’époque pour sa recette d’onguent pour l’oreille et de collyre pour les yeux.

Laisse-moi entrer et t'enrichir des grâces qui te font défaut !

Laodicée souffrait car le gouverneur romain imposait à la population de loger les soldats. C’était une hospitalité forcée. Il était donc courant que les soldats aillent frapper aux portes pour recevoir le gîte et le couvert. Jésus parle à cette église (relire Ap3v20) . Il frappe à la porte close de l’église qui n’attend pas…Et Jésus attend, il ne secoue pas la poussière de ses chaussures en faisant demi-tour, non ! Il attend !

Leçons à retenir de ces 2 églises de Sardes et Laodicée

On peut voir un parallèle entre l’église de Sardes et celle de Laodicée. Elles ont toutes les deux la réputation d’être riches, mais c’est du bluff, de l’illusion car elles sont déclarées mortes malgré leur belle façade. Il est donc possible de s’illusionner sur soi-même, mais il est dangereux de nier sa condition réelle au plan spirituel.

Mais Dieu est là pour tous ceux et celles qui se reconnaissent pauvres, misérables, aveugles et nus et comme un marchand, il vend de l’or épuré par le feu. Quand un malheureux crie, l’Eternel entend ! (Ps34 v7).

Image reçue dans la prière : Dieu frappe à la porte comme dans Ap 3 v20, mais au lieu de lui ouvrir et de l’accueillir, on ouvre juste le ‘judas’ (petite fenêtre dans la porte) pour regarder juste au lieu d'ouvrir tout grand la porte !