presentation_img_alt

Comment discerner l’appel de Dieu sur sa vie ?

Introduction

Beaucoup d’entre nous se posent encore la question de savoir quel est l’appel de Dieu sur leur vie. J’observe que parfois les gens ont tendance à « sur-spiritualiser » et de ce fait rendent les choses plus complexes qu’elles ne le sont réellement. La vérité se trouve pourtant devant nos yeux. En analysant les 9 points décrits ci-dessous, j’espère qui vous y verrez plus clair concernant l’appel que Dieu a mis sur votre vie.

1) On est tous appelés par Dieu

Nous avons tous été appelés à contribuer à l’avancement du Royaume des cieux (ou de Dieu). Il n’existe pas une personne née de nouveau qui n’ait reçu un appel de la part du Seigneur sur sa vie.

 L’avancement du Royaume des cieux n’est pas limité aux 5 ministères cités dans Ephésiens 4 : 11-12

« C’est lui qui a fait don de certains comme apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres comme prédicateurs de l’Evangile, et d’autres encore, comparables à des bergers, comme enseignants. Il a fait don de ces hommes pour que les membres du peuple saint soient rendus aptes à accomplir leur service en vue de la construction du corps de Christ ».

Apôtre, prophète, pasteur, évangéliste, enseignant : ces 5 ministères peuvent être considérés comme l’ossature de l’Eglise. C’est un peu comme les murs porteurs d’une maison, c’est eux qui assurent la solidité de l’édifice mais en aucun cas, une maison se résume à des murs porteurs. On a besoin d’un toit, de fenêtres, de murs de séparation, d’un plafond, d’une l’installation sanitaire, etc.

Paul utilise l’image du corps humain qui est composé de plusieurs organes qui ont chacun un rôle spécifique pour définir l’église. Il insiste notamment sur l’interdépendance des parties du corp humains et sur le fait que chacune d’entre-elles est indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble. De plus, il mentionne à plusieurs reprises que le rôle d’un ministère est de servir l’église, ce qui nous amène à notre deuxième point.

2) On est tous appellés par Dieu à acquérir un cœur de serviteur

L’appel de Dieu est avant tout de faire de nous ses serviteurs. Jésus dit que toute la Loi se résume en deux lignes directrices : aimer Dieu et aimer son prochain. Comment pouvons-nous prétendre avoir un ministère si nous ne sommes pas animés par l’amour de notre prochain ? Sans amour, dit la Bible, nous ne sommes qu’une « cymbale bruyante ». Je me rappelle d’une femme de mon ancienne église, qui malgré son discours éloquent et sa bonne connaissance des Ecritures, n’arrivait pas à faire passer son message auprès des jeunes. En effet, elle était toujours la première personne à sortir de l’église et elle ne manifestait aucun intérêt envers eux. Elles ne cherchaient pas à les rencontrer, les connaitre ni discuter avec eux.

En résumé, le point de départ pour discerner le ministère/service auquel Dieu nous appelle est de se placer dans la peau d’un serviteur humble désireux de bénir les gens autour de soi. Il ne s’agit en aucun cas de paraitre « grand » aux yeux des gens de notre assemblée. Tu penses être appelé au ministère de la prédication : es-tu prêt à prêcher dans une église de 15 personnes (dont la plupart sont âgées) où rechignes tu à cette besogne préférant partager la Parole dans de plus grandes assemblées ? La meilleure école est celle de l’humilité.

Je pense que les cadres « modestes » sont parfaits pour grandir dans ton ministère. Si notre motivation n’est pas la bonne, il faut se repentir.

Maintenant nous analyserons quelques facteurs révélateurs qui pourront nous éclairer sur la direction vers laquelle Dieu nous dirige.

3) Quels sont tes centres d’intérêt ?

Si tu ne manifestes aucun intérêt pour la musique, il est peu probable que tu aies un appel dans le domaine de la louange.

Si tu vis ton rôle de moniteur de l’école dimanche comme une « véritable corvée », c’est peut-être là un indicateur que tu n’es pas été appelé à ce ministère.

On doit ressentir du plaisir et un sentiment d’épanouissement à réaliser notre appel, même si l’œuvre de Dieu n’est pas toujours facile et qu’elle demande des sacrifices.

4) Quelles sont tes compétences, tes dons ?

L’intérêt ne suffit pas ; nous avons également besoin de dons naturels, de compétences acquises mais aussi de dons spirituels.

Tes compétences

Tu as un don naturel d’élocution, tu es à l’aise devant un public, alors il est possible que Dieu t’appelle au ministère de la prédication de la Parole.

Tu es peux être passionné par la musique mais tu chantes comme une « mouette » et tu joues comme un « pied » alors, il est peu probable que Dieu t’appelle à un ministère dans la musique.

Prenons l’exemple de Paul, avant même qu’il ne se convertisse, il présentait déjà toutes les qualités pour devenir un grand apôtre. Il était zélé, entreprenant, passionné par ce qu’il considérait à l’époque comme l’œuvre du Seigneur et il avait une grande connaissance de la Torah et des traditions juives, ce qui l’a sûrement avantagé dans sa mission d’apôtre.

Tes dons spirituels

Certain de nos dons spirituels n’ont pas une corrélation directe avec nos « qualités naturelles ». C’est le cas par exemple pour le don de prophétie. Dans 1 Corinthiens 12 :4-11, Paul cite plusieurs de ces dons comme la parole de connaissance, le don de guérison, le don de foi etc… Je pense qu’il ne s’agit pas là d’une liste exhaustive mais plutôt d’une liste de dons qui relève clairement du surnaturel. En revanche, je suis d’avis que toutes nos qualités/talents qui sont utilisées pour l’œuvre du Seigneur deviennent « spirituelles ». En effet, notre vie n’est-elle pas un « sacrifice vivant » et un « culte raisonnable »?

5) Quelles sont les causes pour lesquelles tu es le plus sensible, tes « fardeaux » ?

Penons deux exemples de l’Ancien Testament

L'exemple de Moise 

Moise a vu la souffrance de son peuple et cela l’a profondément bouleversé au point qu’un jour, en voyant l’un des siens être maltraité par un Egyptien, il fut rempli de colère et a tué l’Egyptien. Moise ne savait pas alors que Dieu allait l’utiliser pour faire sortir son peuple de l’esclavage. Cependant, on peut constater qu’il avait déjà ce fardeau dans son cœur.

L'exemple de Néhémie 

Néhémie fut profondément troublé d’apprendre que les murs de Jérusalem étaient en ruine.

« Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux » Néhémie 1 :4

Néhémie ne savait pas encore que Dieu allait l’utiliser pour rebâtir la muraille de Jérusalem, mais on s’aperçoit qu’il était déjà sensibilisé par rapport à ce besoin.

Quels sont les besoins auxquels tu es le plus sensible ? Quelles sont les choses qui bouleversent ton cœur ? Es-tu plus touché(e) par la pauvreté où par le manque d’églises dans ta région ?

Ma sœur Laetitia, dès son plus jeune âge, avait à cœur de se battre pour les personnes marginalisées. Durant l’adolescence, elle a fait de nombreuses démarches auprès de la mairie de Saint-Cyr sur Loire pour l’aménagement d’une aire d’accueil pour les gens du voyage. Aujourd’hui elle dirige une association qui combat le trafic humain et qui s’occupe de la réhabilitation des prostituées. Son appel a donc une corrélation directe avec les besoins auxquels elle était sensible.

6) Quel est le feedback objectif des gens autour de toi, quelles qualités voient-ils en toi ?

Quel sont les qualités que les gens remarquent chez toi ? Quels sont les encouragements que tu reçois le plus de la part des membres de ton assemblée.

Exemple : « J’ai vraiment été touché par ta prière », « Dieu m’a parlé à travers ton message », « J’ai senti la présence de Dieu à travers ta louange » « Ta générosité a été une grande source d’encouragement pour ma famille » ou « Je vois les choses plus clairement depuis notre discussion » etc…

Je me rappelle d’une discussion avec mon père lorsque je l’aidais à l’époque dans le pastorat, à Tours. Il m’a clairement fait savoir, que parmi les différents rôles que j’exerçais, il me fallait me concentrer davantage sur le ministère de la louange et de la prédication car il sentait que c’était dans ces domaines que l’église était le plus édifiée par mon travail. Cette conversation a clarifié ce à quoi j’étais appelé et ce à quoi je ne l’étais pas.

7) As-tu reçu des paroles de prophétie concernant ton appel ?

Dieu peut confirmer son appel à travers les prophéties. La Bible nous encourage à ne pas négliger les paroles prophétiques. On à l’exemple de Timothée (1 Timothée 4 :14) à qui Dieu a fait connaitre son appel d’enseignant et de pasteur par des paroles prophétiques reçues par des anciens de son assemblée lors d’une imposition des mains.

Cependant, la Bible nous encourage également à examiner toutes choses !

« N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon. » 1 Thessaloniciens 5.19-21.

Bien des fois, j’ai rencontré des personnes « bloquées » dans leur ministère à cause d’une prophétie qui leur annonçait de grandes et merveilleuses choses. Ne méprisons pas les petits commencements (Zacharie 4 :10). J’apprécie particulièrement la version NLT (en anglais) de ce verset qui dit de ne pas négliger les petits débuts car le Seigneur se réjouit de voir le travail commencer. De plus, la Parole de Dieu nous explique que Dieu nous appelle à être fidèle dans les petites choses avant de nous en confier des plus grandes (Luc 16 :10-20).

Il faut également examiner si la prophétie est conforme à la parole de Dieu, d’une part, et d’autre part si elle est cohérente avec le reste des facteurs révélateurs dont on a discuté précédemment. Si il n’existe aucun lien avec ceux-ci, je vous encourage à demander à Dieu qu’il confirme la prophétie reçue, avant de se lancer dans quoi que ce soit.

8) Que te dit la douce voix du Saint-Esprit ?

On doit surtout ne pas négliger cette douce voix qui nous parle. Soyons attentifs à la voix de Dieu. Dieu n’est pas cachotier ! Si on lui demande quel est notre appel, il va sûrement nous répondre et nous faire connaitre quelle est sa volonté pour notre vie.

 « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d'intelligence, nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu'il avait formé en lui-même. » Ephésiens 1 : 7-9

9) Tes circonstances te guident-elles ?

Dieu peut nous diriger à travers les circonstances. Je pense tout particulièrement au cas d’Esther dans l’Ancien Testament qui a été choisie pour être la nouvelle femme du roi. Dieu s’est servi de sa beauté pour agir en faveur du peuple d’Israël. C’est par un concours incroyable de circonstances qu’Esther est devenue la pièce maitresse pour sauver le peuple d’Israël du plan diabolique de Haman.

Joseph, lui-même, est passé par un concours incroyable de circonstances pour sauver non seulement sa famille mais aussi l’Egypte et les régions avoisinantes, de la famine.

God works in mysterious ways! Dieu agit de façon étonnante et mystérieuse.

Conclusion 

Prends un temps pour noter sur une feuille de papier les différentes idées qui te viennent à l’esprit. Aperçois-tu une corrélation entre ses idées ? Remarques-tu un fil conducteur qui se dégage de ta réflexion ? Prends un moment dans la prière pour demander à Dieu de parler à ton cœur par rapport à ton appel.

Cet enseignement a été écrit par Nathanaël Gotte mentor dans l'école biblique CDLR