presentation_img_alt

Jésus a-t-il vraiment existé ?

Nous allons pour répondre à cette question donner la parole à quelques chercheurs et historiens.

Bernard Legras, chercheur et professeur de médecine

"Aucun spécialiste ne nie l’existence d’un personnage historique nommé Jésus, juif né en Galilée quelques années avant le début de notre ère, mort crucifié à Jérusalem autour de l’an 33 et dont la vie publique fut très brève : trois ans au plus." C'est ce qu'écrit Bernard Legras Professeur honoraire de la faculté de médecine de Nancy, chercheur et auteur de divers ouvrages et publications.

Michael Grant, historien athée

Michael Grant qui se dit historien athée partage comme bien d’autres cette position dans son ouvrage (Jesus : An historian’s review of the gospels). Il écrit : "Les méthodes critiques modernes ne peuvent pas soutenir la théorie du mythe du Christ. A maintes reprises, des chercheurs de premier ordre l’ont considérée et l’ont rejetée."

En dehors des Évangiles, Jésus est aussi mentionné dans plusieurs sources fiables :

Flavius Josèphe, historien juif du premier siècle

Il nous a laissé ce témoignage : "Vers le même temps survint Jésus, homme sage … et Pilate le condamna sur la croix."

Pline le Jeune, écrivain historien latin

Vers l’an 110, un écrivain latin, Pline le Jeune, parle de gens qui se réunissent "un jour déterminé, avant l’aube, et chantent un hymne au Christ comme à un Dieu." Pour lui, les chrétiens prient et adorent un personnage historique qui a bel et bien existé.

Cornelius Tacite, historien romain

En l’an 64, Néron persécute les chrétiens et Cornelius Tacite, un historien, explique vers 115 dans ses Annales l’origine de cette "secte" : "Ce nom leur vient du Christ, qui a été exécuté sous le règne de Tibère, par le procurateur Ponce Pilate." Cet historien confirme donc ce que nous disent les Evangiles sur Jésus.

Celse, philosophe platonicien

Le philosophe platonicien Celse, un juif romain violemment opposé au christianisme, écrit au IIe siècle dans son "Discours véritable : "Vous nous donnez pour Dieu un personnage qui termina par une mort misérable une vie infâme." Celse confirme l'existence historique d'un personnage nommé Jésus ainsi que sa crucifixion. Avec une telle fin misérable, ce philosophe s'étonne qu'on puisse proclamer Jésus comme Dieu fait homme !

Lucien de Samosate, historien antique (an 192)

Cet historien parle de Jésus comme d’un "sophiste crucifié".

Le païen Thallus ou le syrien Mara Bar Serapion

Eux aussi attestent de la réalité de l'existence de Jésus.

Le Talmud babylonien

Cet écrit juif confirme la crucifixion de Jésus, la veille de la Pâque.

Réponse à notre question

En dehors du témoignage des Evangiles, la naissance et la crucifixion du Christ n'ont jamais été contestées par tous les témoignages antiques que nous avons. L’existence et la crucifixion de Jésus sont donc admises actuellement par tous les historiens sérieux. Même les adversaires les plus mordants du Christ n’ont jamais exprimé le moindre doute à ces sujets.

Les chrétiens ne sont donc pas des mythomanes et ceux qui mettent en doute l’existence de Jésus ne sont pas de bonne foi !

Le mot de la fin pour Albert Einstein

Dans une interview, le grand physicien Albert Einstein parlait de Jésus dans ces termes : "Personne ne peut lire les Évangiles sans éprouver la présence réelle de Jésus. Sa personnalité ressort de chaque mot. Aucun mythe ne rayonne d’une telle vie… Nul ne peut nier le fait que Jésus a existé et que ses paroles sont belles."

Morale de l'histoire

Pourquoi donc ne pas t’intéresser à ce personnage de notre histoire ? Pourquoi ne pas lire au moins une fois dans ta vie le récit de ses enseignements et de ses actes ? Réalises-tu que nous sommes en 2020 après Jésus-Christ ? Que tu le veuilles ou non Jésus rythme donc ta vie mais sache qu’il aimerait faire encore beaucoup plus pour toi !