presentation_img_alt

Ma rencontre avec le mouvement de prière Wailing Women

Connaissez-vous le mouvement de prière Wailing Women et Husbands Aglow ?

Je ne connaissais rien de ces mouvements mais un jour une de mes paroissiennes de notre église de Tours, maman Anne, m’a demandé si elle pourrait utiliser notre local pour y tenir la 1ère conférence des femmes pleureuses ( traduction française de Wailing women) de France. Ma 1ère réaction intérieure fut « une conférence de femmes pleureuses mais c’est quoi ça ! »

Mais ayant à faire à une paroissienne que je tenais en estime j’ai finalement accepté !

On m’a alors demandé de leur faire l’honneur de ma présence pour les accueillir en tant qu’hôte.

Un mouvement de prière qui a commencé au Nigéria

C’est là pour la 1ère fois que j’ai donc rencontré les mamans du Nigéria fondatrices de ce mouvement de prière.

Je vous avoue que la cérémonie protocolaire du Salut au Roi des Rois avec les femmes défilant telles des militaires derrière le drapeau du mouvement m’amenait dans un univers qui n’était franchement pas le mien et avec lequel je ne me sentais pas à l’aise. C’était pour moi comme revenir 100 en arrière lors des débuts de l’Armée du Salut !

Mais comme il leur manquait un traducteur j’ai accepté de leur rendre ce service de traduire les mamans venues de l’Afrique anglophone. J’ai alors mieux compris le pourquoi et le comment de ce mouvement de prière et ai pu constater qu’il était mené par des femmes consacrées.

Mais mon bilan était que tout cela était très bien mais ce n’était pas pour moi car cela ne correspondait pas à ma culture ni à mes manières de faire.

Mais Dieu a de la suite dans les idées !

C’est comme si ce mouvement continuait à venir vers moi alors que je voulais moi garder mes distances !

C’est ainsi que je me suis retrouvé orateur à leurs conférences qui suivirent. J’ai alors davantage perçu que nous poursuivions en fait avec des appels et dons différent le même objectif à savoir le réveil de l’église et le salut des nations. Je me sentais en phase avec cette vision même si le « décorum » qui entourait le mouvement des Wailing Women me restait toujours un peu étranger.

De plus en plus je discernais qu’on avait à faire à de vraies femmes de Dieu et que leurs prières étaient entendues là-haut ! Je pense par exemple à quand les mamans ont prié en mimant leur prière pour l’enfant que notre fille Grâce portait et qui avait le cordon ombilical entouré 2 fois autour de son cou. Je me souviens m’être dit en mon for intérieur : ça va être un test pour moi pour voir si c’est juste de belles déclarations prophétiques comme tout le monde peut en faire ou si ces femmes sont vraiment inspirées de Dieu. Et bien l’accouchement du bébé leur a donné raison : Dieu avait délié cet enfant de ces liens dangereux.

Une sainte crainte et un grand respect s’installait de plus en plus dans mon cœur vis-à-vis de ce mouvement des femmes pleureuses.

Le démarrage du mouvement des "maris fervents" en France

Quand à mon implication avec les maris fervents ( traduction française de Husbands Agloww) je dirais en bon Gaulois que cela m’est tombé sur la tête sans que je m’y attende ! Dieu là encore m’a pris par surprise ! Faut dire qu’il a plus d’un tour dans son sac !

Le responsable international d’Aglow Husbands (maris fervents) était orateur et après avoir présenté la vision de cette branche masculine de leur mouvement de prière il a lancé un appel pour recruter des adhérents mais au lieu de nous laisser le choix il a demandé à tous les hommes présents de venir devant !

Ne voulant pas être le seul à rester sur ma chaise je me suis avancé aussi me demandant bien ce que je faisais là ! Puis il a prié et nous a demandé de laisser nos coordonnées après la fin de la session ce que je n’ai pas fait !

Mais surprise à la prochaine session les mamans du Nigéria annoncent qu’elles se sont réunies, ont prié, discerné et m’ont choisi pour conduire le mouvement des maris fervents en France alors qu’elles ne choisissent d’habitude pratiquement jamais un pasteur !

J’avais envie de me lever pour dire qu’il y avait méprise et que si je m’étais avancé c’était parce que le papa avait dit que tous les hommes devaient le faire !

De retour à la maison je parlais au Seigneur et lui disait « c’est un gag ou quoi ? » et lui de me répondre « c’est moi qui t’ai fait le coup ! »

Alors si c’était Lui je ne pouvais pas me défiler ! J’ai donc accepté cette responsabilité ! Et nous avons créé avec une petite équipe la branche française d’Aglow Husbands !

L'importance de la prière surtout dans les temps de crise

Pour finir ce témoignage je voudrais dire un mot sur la plateforme de prière qui a été créée à l’occasion de la crise du COVID et qui se réunissait matin et soir. Chaque jeudi soir autant que cela m’était possible je me suis joins au RDV de 21H et j’ai été grandement béni ! Je m’émerveillais de plus en plus à constater la consécration et la ferveur de ces prieurs et prieuses dont je savais faire partie et m’exclamais « Mon Dieu comme c’est beau, comme tu es grand » !

Les Femmes pleureuses, les maris fervents sont mon équipe de prière, Dieu me les a donnés comme un cadeau malgré toutes mes réticences du début. Je sais que je peux compter sur eux, leur confier mes sujets de prière et me joindre à eux quand mon emploi du temps le permet.

Tout dernièrement je me disais que tout ministère devrait être relié d’une façon ou d’une autre à un mouvement de prière et pour ma part je fais partie de celui-là !

Surtout dans les temps de crise c'est précieux de pouvoir compter et s'appuyer sur un réseau de prière !

Ce témoignage existe aussi sous forme vidéo sur ce site dans la section "Témoignages"