presentation_img_alt

Comment le protestantisme a changé le monde.

Introduction : « 500 ans ça se fête ! »

- Peut être certains : « comment peut-on fêter un divorce ? » Pour plusieurs en effet la Réforme vécue comme une déchirure, une souffrance ! « 500 ans ça se fête » cela fait donc pour eux un peu le même effet que du vinaigre sur une plaie encore mal cicatrisée !

- pour d’autres un tel titre peut sonner un peu « provoc » comme une équipe qui chambre son adversaire historique !

Pardon à ceux et celles que cette appellation aurait mis mal à l’aise ou aurait offensé, tel n’était pas j’en suis sûr l’intention des organisateurs !

/ « cette commémoration ne nous concerne pas car elle relève de la sphère religieuse ! ». Le philosophe Olivier Abel rappelle que la « Réforme appartient à tous. » Elle fait partie du patrimoine mondial de l’humanité et donc de fait de notre république française ! Ces commémorations concernent donc tout le monde croyants ou non ! Pour ceux que cela étonnerait pour ne pas dire choquerait de voir des élus avoir répondu à l’invitation de l’association s’père je voudrai quand même rappeler qu’il y a 8 jours notre président de la République en personne participait à ce même RDV anniversaire de la Réforme à Paris et y a fait un très long discours !

Il est très important d’apprendre de notre histoire mais pour cela il faut la connaître : « Nos dettes [ce qu’on doit au passé] sont des crédits pour l’avenir ! »

Cette commémoration de la Réforme cru 2017 a ceci de particulier c’est qu’elle est la 1ère dans l’histoire à revêtir un caractère œcuménique et international

1) Survol de quelques apports du protestantisme à la société des hommes

« Comment le protestantisme a changé le monde » : Un peu prétentieux comme titre !

Titre retenu par le « Le monde des religions » de Mars-Avril 2017 !

On peut y lire dans l’Edito de Virginie Larousse : « Désormais… l’apport considérable du protestantisme à notre société est unanimement salué. C’est avec la Réforme que, reconnaît-on, le monde serait entré dans la modernité. »

Thomas Carlyle historien victorien avait déjà écrit : « Les trois grands éléments de la civilisation moderne sont la poudre, l’imprimerie et la Religion Protestante »

Matthieu Arnold professeur d’histoire du Christianisme à l’Université de Strasbourg déclare : « Les répercussions de la Réforme protestante ne se sont pas limitées à la seule sphère religieuse. Les conséquences sur la vie politique, l’économie, les sciences, la géopolitique, sont vertigineuses. Redécouverte de la Bible, naissance des Etats-Unis, émergence de la démocratie et du libéralisme : le monde d’après la Réforme n’aura plus le même visage. »

La Réforme et l’école

La Réforme a donné lieu à un énorme mouvement d’éducation populaire, afin que tout le monde sache lire et écrire !

Avant la Réforme seuls les nobles avaient accès à la lecture et donc à la connaissance. Luther lui prône une école ouverte à tous, aux filles comme aux garçons ! Dans son sermon « sur la nécessité de mettre les enfants à l’école » de 1530 Luther souhaite mettre en place une éducation obligatoire.

Genève la ville du réformateur Jean Calvin sera la première ville à instaurer une école obligatoire pour tous.

En plus des écoles, Luther demande aux magistrats d’installer des bibliothèques publiques dans les grandes villes qui en ont les moyens !

Jules Ferry : « le protestantisme a été, dans l’histoire moderne, la première forme de la liberté… »

La Réforme et le mariage, la sexualité

Pour Luther le mariage n’est en rien inférieur au célibat et la sexualité n’est pas un péché. Au vu de ce qu’il a vu et connu dans les monastères il appelle au contraire tous les prêtres et les nonnes qui ne peuvent assumer leurs vœux de célibat à se marier ! Pour le réformateur la chasteté ne peut être qu’un don de Dieu rare, exceptionnel même !

Pour lui mieux vaut donc se marier que de brûler ! Lui-même Le 15 juin 1525 se mariera et 6 enfants naitront de cette union. !

L’Eglise catholique de l’époque contrôle la sexualité de ses fidèles ! Ainsi l’acte sexuel leur est-il interdit les dimanches, mercredis, vendredis, pendant l’Avent, le Carême et de nombreuses fêtes des saints …

Pour Luther qui connait les difficultés de la continence sexuelle au contraire la sexualité est à encourager car elle est une composante essentielle du mariage

Robert Grimm auteur d’un livre sur Luther et l’expérience sexuelle écrit : « cette réhabilitation de la libido dans une tradition chrétienne qui la censurait est remarquable » !

Le Réformateur va aussi ouvrir la porte à ce qui est absolument novateur pour l’époque : Le droit au divorce et au remariage en certains cas comme la maltraitance, l’adultère, le refus du devoir conjugal, la désertion du domicile conjugal…

La Réforme et l’individu

Le philosophe André Comte-Sponville écrit : « Affirmer les droits de la conscience individuelle contre toute autorité extérieure, fût-ce celle du pape ou du concile, c’était ouvrir la voie à la modernité … »

Mais Marc Lienhard de préciser : Luther n’était pas l’apôtre d’un individualisme à tout crin et a toujours marqué son attachement à l’autorité temporelle et ecclésiale.

La Réforme et la démocratie

En rompant avec l’ordre traditionnel et sa hiérarchie, notamment avec ses 2 piliers de l’époque l’Eglise latine et le « saint Empire » Luther va ouvrir une brèche qui aboutira à une vaste recomposition du continent européen au profit d’états nations.

La Réforme et le capitalisme

La thèse inspirée des travaux de Max Weber selon laquelle la Réforme serait à l’origine de l’économie libérale est aujourd’hui remise en cause selon Laurent Testot journaliste et conférencier. Mais il n’en est pas moins vrai que chez Luther le travail = 1 vocation ! Que la libre-entreprise est une liberté ! Et qu’en matière de commerce ou peut recourir à l’Usure ! (Dans certaines limites).

Alain Peyrefitte dans son livre « le mal français » regrette que la France en chassant la Réforme ai chassé de précieux travailleurs, artisans et commerçants notamment … cela dit-il a constitué la fuite d’un savoir-faire et d’une expertise qui nous ont beaucoup fait défaut !

La Réforme et la laïcité

Montaigne déplorait que les « nouvelletés de Luther » aient abouti aux guerres de religion. Il avait évidemment raison ! Mais elles ont abouti aussi – par refus de ces guerres- à la laïcité ! André Comte – Sponville philosophe athé d’en conclure avec un brin de malice « Les voies de Dieu sont impénétrables. » !

Maintenant nous allons nous attarder sur 2 apports spirituels majeurs

2) Sauvés par la grâce seule au moyen de la foi : Sola gracia, Sola fidei

Souvent Luther perçu comme un « schismatique » !

Mais en fait ce que souhaitait au départ celui qui en 1518 assurait encore au pape sa fidélité c’était simplement de questionner certaines pratiques et enseignements de l’Eglise !

Aujourd’hui chez les catholiques du XXIème siècle il est admis que la volonté de Luther n’était pas la division de l’église mais la réforme de l’église !

Et d’ailleurs les historiens de noter qu’à l’époque de Luther nombreux étaient ceux qui appelaient de leur vœux une réforme de l’église !

Chez Luther ce désir de réforme est intimement lié à son parcours personnel

Luther ordonné prêtre en Avril 1507 = 1 moine préoccupé, tourmenté par ses péchés. On dit que Luther avait fini par lasser même son confesseur tant il se confessait ! Luther n’avait pas l’assurance de son salut, ni la paix de l’âme !

Il s’imposait toutes sortes de disciplines et d’abstinence en vue de « gagner », de « mériter » son ciel mais plus il en faisait plus la paix le fuyait ! A l’époque les théologiens affirmaient que nul ne peut savoir s’il en fait assez pour plaire à Dieu !

Sa grande préoccupation à Luther = Comment Dieu rend-il juste les pécheurs que nous sommes ?

Cela reste une question de la plus haute importance encore aujourd’hui !

L’illumination viendra en 1516 lors de la préparation de son cours sur l’épître aux Romains ! Notamment avec les textes de

- Romains 1 v 17 : « le juste vivra par la foi » et

- Romains 3 v 28 : « Nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi ».

Luther comprends que c’est à la croix que « tout a été accompli » pour le salut du genre humain et que quiconque met sa pleine et totale confiance dans le sacrifice de Jésus est rendu juste aux yeux de Dieu ! Il écrira dans la préface de ses écrits latins « Alors je me sentis renaître et entrer par des portes largement ouvertes au Paradis même » !

A ses détracteurs qui soutiennent que l’homme doit coopérer à son salut Luther docteur en théologie répondra que selon les Saintes Ecritures « L’obéissance n’est pas la condition du pardon mais sa conséquence, son fruit ! ».

Le salut, le pardon des péchés ne se mérite donc pas, ni ne s’achète : il est un don gratuit de Dieu qui se reçoit avec la foi d’un enfant !

Pour Luther cette « illumination théologique » va profondément changer le cours de sa vie au point que Luther va même changer son nom : Martin Luder « l’héritier » devient Martin Luther « L’homme Libre »… mais ce qu’il ne sait pas encore c’est que cette « illumination » va aussi changer le cours du monde !

Non aux indulgences !

Tout bouleversé et émerveillé par la découverte qu’il vient de faire du pardon gratuit de Dieu Luther va se dresser contre la vente des indulgences (remises de peine contre espèces sonnantes et trébuchantes) qui servaient à financer la reconstruction de la basilique Saint Pierre de Rome.

Le 31 oct. 1507 date officielle de l’acte marquant le début de la réforme Luther prof de théologie à Wittenberg affiche sur la porte de l’église du château ses fameuses 95 thèses pour dire son désaccord avec la vente des indulgences et il en envoie une copie à son archevêque.

Sa thèse 27 s’insurge par exemple contre les prédicateurs qui prêchent « qu’aussitôt tintera l’argent jeté dans la caisse, aussitôt l’âme s’envolera [du purgatoire]». Jean Tetzel prêtre dominicain allait jusqu’à dire « que les indulgences réconcilient le fidèle avec Dieu, même en l’absence de de contrition et de pénitence … » ! Source Marc Lienhard prof émérite à l’université de Strasbourg.

Sa thèse 75 déclare que « penser que les indulgences du pape sont si puissantes qu’elles pourraient faire absoudre un homme … c’est déraisonner ».

Dans sa thèse 6 Luther écrit que « le pape ne peut remettre aucune faute si ce n’est en déclarant et en confirmant qu’elle a été remise par Dieu… »

Ses 95 thèses ça dérange Rome !

Ces thèses à l’origine destinées aux universitaires et rédigées en latin vont très vite se répandre dans toute l’Allemagne : certains les achètent, d’autres les lisent aux analphabètes (90 ? la population). Elles deviennent le sujet de discussions dans les tavernes, dans les églises, dans les chaumières …

Elles risquent de porter atteinte aux revenus générés par la vente des indulgences… Une procédure d’interdiction de publication est donc lancée et Rome est mis au courant ! Le 15 juin 1520 une bulle papale somme Luther de se rétracter. Luther qui affirme que l’Ecriture Sainte se trouve de son côté et qu’elle ne fonde ni les indulgences, ni le purgatoire, ni la primauté du pape répond « ma conscience est captive de la Parole de Dieu » et que la seule autorité qui vaille est celles des Ecritures et que si donc on peut lui prouver par les Ecritures qu’il a tort il se rétractera ! Mais Rome n’offrira pas à Luther le débat de fond qu’il ne cesse de réclamer !

En 1521 Luther est déclaré hérétique et banni de l’empire ! Mais la réforme relayée par d’autres prédicateurs va continuer de se répandre dans toute l’Europe et nombreux sont ceux qui vont y adhérer ! On assiste alors à la création d’Eglises nationales : En 1530 le Danemark se convertit à la Réforme. Quelques années plus tard la Norvège, la Suède, la Finlande basculent à leur tour ! La Réforme séduira aussi la France terre natale de Calvin mais selon le principe « Cujus regio, ejus religio » : « tel prince, telle religion » elle y sera sévèrement combattue ! À l’alternative se révolter ou accepter le martyre, Calvin rétorque que le mieux est encore de s’exiler. C’est ainsi qu’énormément de Français huguenots vont s’expatrier!

3) L’Ecriture seule : Sola Scriptura !

Comme Luther a trouvé la paix du cœur au travers des Saintes Ecritures il n’est pas étonnant qu’il ait eu à cœur de remettre la Bible au centre de la piété et du culte chrétien.

A son époque l'église Catholique interdisait la Bible

Faut savoir que depuis le 12ème siècle l’Eglise catholique interdit la possession de la Bible, ou d’extraits de celle-ci, en langue populaire, vernaculaire. Le canon 14 promulgué par le concile de Toulouse déclare par exemple : « Nous prohibons aux laïcs d’avoir les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, à l’exception d’un psautier, et des portions de Psaumes contenues dans un bréviaire ».

Jean Hus le martyr

En 1415 Jean Hus en Bohême –Moravie fut brûlé vif pour crime d’avoir traduit la Bible en langue vernaculaire ! Après des siècles où la Bible était réservé aux seuls clercs : Luther qui déclarait « nous sommes tous des Hussistes » va entreprendre en 1521 à partir des textes originaux la traduction en dialecte saxon (qui deviendra la base de l’allemand moderne) d’abord le NT terminé en 11 semaines (déc. 1521- février 1522) puis la Bible intégrale en 1534. Il s’agissait là d’une véritable démocratisation du livre Saint la majorité des gens ne sachant lire ni comprendre le latin !

La révolution de l’imprimerie

Mais pour que la Bible soit accessible à tous encore faut-il qu’elle soit diffusée. Dès Mars 1522 Luther confie le manuscrit du NT au principal imprimeur de Wittenberg ! Celui-ci faisant tourner ses presses jour et nuit en imprimera 128000 exemplaires en 3 ans ! Et malgré son prix élevé (le salaire mensuel d’un ouvrier de l’époque) ce NT ne cessera d’être réédité. De son vivant Luther en publie 17 éditions successives, qui seront réimprimées 419 fois dans 93 villes différentes ! Tout ceci va avoir un impact considérable sur le monde de l’époque !

Tyndale lui aussi martyr

Tyndale, contemporain de Luther, érudit universitaire anglais, décida lui aussi de traduire la Bible en anglais pour que tous les gens d’Angleterre puissent lire la Bible par eux-mêmes. Déclaré hérétique lui aussi refusa d’abjurer. Hélas il ne connaîtra pas le même sort que Luther il sera brûlé vif sur le bûcher en octobre 1536 !

4) Luther et ses errances

Toute figure historique d’importance possède sa part d’ombre et Martin Luther n’y fait pas exception :

Ses prises de position lors de la révolte des paysans

Les paysans se mettent à revendiquer à la lumière de la Bible à laquelle ils ont désormais accès plus de droits et de liberté ! Si Luther stigmatise la vie luxueuse des princes, il dénie aux paysans tout droits à la révolte et soutiendra la répression qui va faire tant de morts !

Son anti-judaisme

Au début Luther demandait à ce que l’on traite les juifs amicalement. Mais quand les juifs sont expulsés de Saxe en 1536 Luther refuse de leur venir en aide. Il leur reproche amèrement d’avoir refusé de se convertir au christianisme ! « Secourir des juifs [écrira t’il] équivaut à s’opposer au Christ en se faisant leurs complices ».

L’idéologie nazie se servira des critiques anti-juives de Luther pour justifier leur extermination !

Fort heureusement Jean Calvin le réformateur Français se distinguera de Luther et reconnaitra la grandeur du peuple juif. Une grande partie de la communauté protestante réformée française s’est impliquée pour sauver des juifs lors de la seconde guerre mondiale.

5) 500 ans plus tard les choses ont changées

L’Eglise catholique a demandé pardon aux protestants pour le mal commis !

la liberté de conscience et de culte nous sont désormais garantis par la charte des droits de l’homme mais cette liberté reste fragile et nous devons veiller à la protéger !

En 1999 catholiques et luthériens ont signé un accord stipulant : « la personne humaine est, pour son salut, entièrement dépendante de la grâce salvatrice de Dieu » ! C’est un rapprochement théologique notoire !

Quant à la Bible : au XIXème et XXème siècle l’Eglise catholique par des encycliques et des conciles lui a accordée la place prépondérante qu’elle méritait !

Localement la paroisse de la clarté Dieu nous prêtera demain à 16H l’église de Neuillé Pont Pierre pour y célébrer notre culte !

J’espère que cette conférence vous aura fourni des éléments d’information à même de vous aider pour votre route présente et à venir et je vous remercie pour votre écoute patiente et j’espère bienveillante ! Merci aussi à l’association s’père pour l’honneur qu’ils m’ont fait en me demandant de faire cette présentation!

Gougaud qui dirige le Service national pour l’unité des chrétiens écrit : « Celui qui nous rassemble, Jésus, est plus fort que tout ce qui nous sépare »

Conclusion : La Réforme un patrimoine mondial de l'humanité

Outre ses grandes contributions théologiques au christianisme La Réforme a contribué à enrichir notre monde de manière significative ce qui justifie notre devoir de « faire mémoire » tout en regrettant profondément tout ce qui a pu être douloureux et qui a malheureusement accompagné l’émergence du protestantisme !