presentation_img_alt

Hésuchia

Voici ce que l'apôtre Paul écrit dans 1 Corinthiens 14 v 34 et 35

"Il faut que les femmes gardent le silence dans les assemblées : il ne leur est pas permis d'y parler. Comme le dit la loi de Dieu, elles doivent être soumises. 35 Si elles désirent un renseignement, qu'elles interrogent leur mari à la maison. Il n'est pas convenable pour une femme de parler dans une assemblée."

Ici, le mot "silence" est le mot grec "Sigao".

Il veut dire : "Chut ! Il n'est pas permis de bavarder pendant le culte !"

Pourquoi n'est-ce adressé qu’aux femmes ?

Cela s’explique par le contexte ! Dans la culture antique, l’accès à l’éducation pour les filles était restreint ; elles restaient très tôt à la maison pour apprendre avec leur mère à cuisiner, à s’occuper de la maison et à devenir de futures mères de famille.

Soit dit en passant, en France, le droit à l'instruction des filles date de 1880 !

Mais grande nouveauté dans l’Eglise : les femmes ont accès à l’instruction chrétienne au même titre que les hommes ! Seulement comme elles ont pris du retard, elles ont besoin de cours de rattrapage et donc, pendant le culte, elles demandent des renseignements à leur mari pour mieux comprendre ce qui est dit !

Paul leur dit très gentiment de garder leurs questions pour plus tard, de retour à la maison, car en plein culte, tous ces apartés, ça dérange!

Moi qui suis pasteur, il m'est arrivé de m’arrêter en pleine prêche pour dire "sigao" pas seulement à des femmes mais aussi à des hommes ou des enfants en train de papoter !

"Sigao" vise donc tous ceux qui parlent pendant le culte au lieu d’écouter !

Voici ce que l'apôtre Paul écrit dans 1 Timothée 2 v 11

Version Louis Segond : "Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission."

Ici, contrairement à ce que pourrait nous faire penser la traduction Segond,

le mot "silence" n'est pas "sigao" mais le mot grec "hésuchia".

"Sigao" : le silence des lèvres ! "Hésuchia" : le silence du cœur !

"Sigao" est la recommandation qu’adresse Paul aux Corinthiennes pour un problème de papotage, "hésuchia" est la recommandation qu’adresse Paul aux Éphésiennes concernant un problème de mauvaise attitude de cœur.

Ces deux recommandations ne sont donc pas les mêmes et ne font pas référence à la même problématique !

La problématique "hésuchia"

Par deux fois en 1 Timothée 2 v 11 et 2 v 12, Paul demande aux femmes de l’Eglise d’Ephèse de recevoir l’instruction dans une attitude d’hésuchia ! S’il le demande avec insistance, c’est qu'il avait discerné un problème parmi les sœurs de cette Eglise. En effet quand Timothée prêchait le cœur de plusieurs femmes n’était pas disposé à écouter! Timothée enseignait à des cœurs pleins de contestation et d’opposition !

Comment le sait-on ?

Paul avait reçu une parole de connaissance concernant cette assemblée d'Éphèse, nous lisons dans Actes 20 v 29 à 31 : "Je sais bien qu’après mon départ s’introduiront parmi vous des loups féroces qui n’épargneront pas le troupeau ; 30 de vos propres rangs surgiront des hommes aux paroles perverses qui entraîneront les disciples à leur suite. 31 Soyez donc vigilants."

L’histoire lui a donné raison. 1 Timothée 1 v 3 est un consigne de l'apôtre Paul à son collaborateur Timothée : "Comme je te l'ai demandé en partant pour la Macédoine, reste à Éphèse. Là-bas, certains chrétiens enseignent des erreurs. Interdis-leur de faire cela." PDV

Quelle était la stratégie de ces fauteurs de trouble ?

2 Timothée 3 v 6 à 8 : "Certains d'entre eux ont l'habitude d'aller dans les maisons. Et ils prennent dans leurs pièges des femmes faibles, chargées de péchés, qui n'ont pas une foi solide. Ces femmes sont entraînées par toutes sortes de désirs. 7 Elles sont toujours en train d'apprendre, mais elles ne peuvent jamais arriver à connaître la vérité. 8 Autrefois, Jannès et Jambrès étaient contre Moïse. De même, ces gens-là sont contre la vérité." PDV

Des femmes, proies privilégiées de ces "loups féroces", vont devenir une force d’opposition et de rébellion au leadership en place dans l’Eglise. Comme jadis Jannés et Jambrès s’opposèrent à Moïse, ces femmes insatisfaites s’opposent à leur pasteur Timothée et ne reçoivent pas l’instruction en silence, avec une entière soumission. Elles sont dans une attitude de contestation soit ouvertement pendant la réunion, soit en aparté, par derrière.

Leur souci, en écoutant, n'est pas d’apprendre mais de contrecarrer.

Elles essaient de trouver la faille ! Ces femmes, pensant mieux savoir que leur pasteur, sont passées d’un statut d’étudiant (celui qui veut savoir) à un statut de Maître (celui qui sait) et désormais elles cherchent à prendre un ascendant sur l’assemblée pour promouvoir leurs idées !

Paul ne leur permet pas de s’arroger cette autorité pour enseigner.

Le verbe grec utilisé dans l'original pour dire "prendre autorité " est "authenteo" qui veut dire selon the Analytical Greek Lexicon de Bagster ( ouvrage de référence mondialement reconnu) "quelqu'un agissant de sa propre autorité ou puissance". Ces femmes, dans l'église d' Éphèse, parlaient donc de leur propre chef sans avoir reçu une quelconque autorité légitime pour le faire ! Cette autorité ne leur avait pas été donnée d’En-Haut ! Pour provoquer un électro choc et les aider à sortir du piège dans lequel elles sont tombées, Paul leur rappelle un fait de l'Histoire :

1 Timothée 2 v 13 et 14 : "Adam a été créé le premier, et Ève ensuite. 14 Et ce n'est pas Adam qui s'est laissé tromper, mais c'est la femme qui, cédant à la tromperie, a désobéi à l'ordre de Dieu." FC

Les jeunes diraient : cassées !!!

L'Intention de Paul est de les faire tomber de leur piédestal et les ramener à l’humilité et la modestie.

Et nous dans tout ça ? Bien-aimés, dans l’Eglise d'Éphèse ce problème de non "hésuchia" était un problème essentiellement féminin, c’est pourquoi Paul avait les femmes dans son collimateur ! Mais cette problématique d’absence d’hésuchia n'est pas le propre du sexe féminin !

Partout, et de tous temps, des chrétiens ont cru et croient savoir mieux que leurs pasteurs-docteurs.

Pourtant les pasteurs sont des dons faits par Jésus à son Eglise (voir Éphésiens 4). Partout, on trouve des gens qui, quand ils écoutent un sermon, sont en train de le combattre plutôt que de se laisser instruire. Partout on trouve des gens qui s’arrogent une autorité sur le peuple de Dieu que Dieu ne leur a pas donnée !

Aujourd’hui encore, comme du temps de Paul, nous trouvons des gens qui ne sont pas prêts à se laisser enseigner mais par contre, ils sont toujours prompts à enseigner les autres y compris leurs pasteurs !

Souvent on écoute sans écouter !

On entend le bruit, le son de la prédication mais notre cœur n’est pas disposé à accueillir la vérité ! "Je n’ai rien à apprendre, Je sais déjà ! Je sais mieux !"

Voici ce que nous recommande Jacques 1 v 21 :

"Accueillez avec humilité [avec douceur] la parole que Dieu plante dans votre cœur, car elle a le pouvoir de vous sauver."

La racine du mot humilité, c'est humus !

L’humus est un terreau fertile où la Parole peut s’enraciner et pousser mais l’orgueil et la suffisance sont des terrains résistants où la Parole de Dieu n’arrive pas à produire du fruit !

L’attitude juste quand on reçoit un enseignement par une autorité légitime, c’est d’écouter en silence, de faire l’effort de chercher à comprendre ce que l’enseignant essaie de nous communiquer de la part de Dieu.

Puis, ensuite, de faire comme les Béréens dans Actes 17 v 10 et 11 :

"Ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement." TOB : "Ils accueillirent la Parole avec une entière bonne volonté." PDV : "Avec beaucoup d'intérêt." Les chrétiens de Bérée étaient dans une attitude hésuchia !

Puis " ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact." Segond. Examiner n'est pas contester forcément !

Quelle est ta posture de cœur face à l'enseignement biblique ?

1 Corinthiens 4 v 5 : "Quand Jésus viendra, il mettra les pensées des cœurs en pleine lumière." PDV

Donc si vous ne voulez pas que vos mauvaises pensées soient exposées au jour de Christ, occupez-vous en dès maintenant !