presentation_img_alt

Les CDLR 25 ans déjà...

C’est une joie pour moi de me faire l’historienne d’un jour et de vous raconter :

L'histoire des CDLR – Les Communautés de la Re-Naissance

Je vais vous raconter ses débuts ainsi que son évolution au cours de ses 25 années d’existence.


Cette vision des CDLR est née dans le cœur de Jean-François et moi-même

Ce alors que nous nous trouvions aux Etats-Unis pour un temps sabbatique de formation et de recherche de la face de Dieu concernant l’avenir de notre ministère.

La ville de Tours nous a été donnée par révélation.

Puis le nom de ce futur ministère :

- D’abord le mot « communautés » au pluriel, annonçant – ce que nous ne savions pas encore - un réseau d’églises, d’œuvres et d’associations qui naitraient en son sein et se soutiendraient mutuellement.

- Enfin le mot « re-naissance ». Quand nous avons réalisé que Tours avait été au cœur de la renaissance culturelle française, nous avons été bluffés ! Apparemment, Dieu avait un autre plan de re-naissance en tête pour cette région !

Vous pourrez lire les détails de cette aventure incroyable dans mon livre La Vallée de la Bénédiction.

Envoyés par l’Eglise The Church on the Way sous le pastorat de Jack Hayford

Ainsi que par la famille d’églises pentecôtistes « Foursquare », nous sommes arrivés à Tours en 1994 avec nos cinq enfants, par la foi, sans argent, sans travail.

Dieu qui « donne ce qu’il ordonne » a pourvu à une immense propriété sur St Cyr sur Loire, que l’on a baptisée « la Maison de la Promesse ». Elle a non seulement hébergé notre famille mais a aussi été le QG des CDLR et de ce qui allait devenir la famille d’églises Foursquare en France. Quant à notre jardin, il a accueilli des célébrations nombreuses et variées et notre abreuvoir plusieurs baptêmes.

CDLR, une collaboration du Saint Esprit avec le Corps de Christ international

Bien des missionnaires, pasteurs et stagiaires sont venus nous visiter, nous enseigner ou nous prêter main forte dans l’évangélisation : Evelyne Maghakian, notre précieuse main droite, Andrew Hay, Derek et Andréa Ketcham qui ont ensuite collaboré dans le lancement de la famille d’églises Vineyard en France, Matthias et Eva Küng qui servent aujourd’hui dans l’église réformée en Suisse, des équipes d’évangélisation comme celles menées par Richard et Jackie Swenson de Californie, Footforall d’Angleterre, l’équipe turn, champions de corde à sauter, les évangélistes Brian et Mercédes Marlaux de San Diego, Joanna Schooling originaire de Nouvelle Calédonie, qui a fait une œuvre remarquable parmi les enfants, Jason Porter de Seattle qui a travaillé sur notre premier site web, le Pasteur Phil Starr et son épouse de notre église mère de Van Nuys, le Pasteur Denis Beliakov, les pasteurs Ap et Anita qui à plusieurs reprises nous ont enseigné sur l’art du mariage, Daniel Brown dont l’école de disciples près de San Francisco a accueilli deux de nos fils durant un an, le Pasteur Leslie Keegel, alors président des églises Foursquare du Sri Lanka et qui est aujourd’hui président du Conseil Mondial Foursquare. Pour l’anecdote, nous lui avions organisé une tournée de trois semaines en France qui est restée mémorable. Mais ce que je n’oublierai pas non plus c’est l’amour que nous ont manifesté les églises du Sri Lanka, en finançant l’achat d’un minibus pour notre famille qui allait accueillir notre sixième enfant.

Au niveau financier, de nombreux amis ont soutenu fidèlement au cours des ans, notre ministère. Dans cette aventure de foi, nous n’avons manqué de rien. J’aimerais mentionner deux églises qui ont pour particularité d’être méthodistes : l’église de Woodinville dans l’Etat de Washington, dont faisaient partie nos chers mentors, le Dr Roger et Loïs Haining, et le Dream Center de Malaisie, dont l’ ex pasteur principal a étudié avec Jean-François à Fuller Seminary.

CDLR, un cœur pour l’implantation d’églises

Il fallait le toucher de Dieu pour qu’une église naisse à partir de rien du tout ! Dans ces jours de petits commencements, Dieu nous a envoyé trois couples de façon providentielle qui ont complété le socle de l’église naissante de Tours : Dorota et Olivier Goudet, Esther et Stéphane Grosset, et Jeff et iris Ketcham qui plus tard sont devenus les responsables d’une mission au Sénégal.

Mais, nous étions impatients de voir des conversions. Dieu a répondu à nos prières en la personne de Nicolas puis de sa maman Mauricette ainsi que notre petite voisine Julie qui est aujourd’hui responsable en Angleterre d’une mission chrétienne qui vient en aide aux personnes endettées.

C’est à l’automne 1995 que nous avons déclaré officiellement « les Communautés de la Re-Naissance » à la Préfecture et les avons inaugurées lors d’une célébration à feu l’hôtel Aster de Saint Cyr sur Loire.

L’église grandissait et notre maison qui servait de lieu de culte ne pouvait plus accueillir toutes les personnes qui s’ajoutaient à la communauté. Nous devions lever le camp. Nous sommes reconnaissants à l’école Ste Jeanne d’Arc qui a bien voulu nous accueillir pour un temps. Ici, j’aimerais honorer certains représentants de l’église catholique qui ont béni notre ministère comme le Père Milaret ou le Père Loupie. Ce dernier nous a ouvert les portes de l’hôpital Louis Sevestre où, chaque veille de Noël, depuis 25 ans, l’église re-naissance organise une fête pour les patients et annonce la Bonne Nouvelle. Je n’oublierai jamais non plus Tours’99, un événement charismatique interconfessionnel national, qui a rassemblé environ 800 jeunes à la grange de Meslay. L’évangéliste Fousquare Ray Brooks était l’un des orateurs. Le Saint Esprit a soufflé puissamment, et nombreux sont ceux qui ont donné leur vie à Jésus et ont été baptisés du Saint Esprit.

Puis lorsque la porte de l’école Jeanne d’ Arc s’est brusquement fermée, nous nous sommes retrouvés sans lieu de culte. C’est alors que l’église baptiste nous a dépannés et nous leur en sommes également reconnaissants. Malheureusement, c’est à cette époque que beaucoup de paroissiens se sont découragés et nous ont quittés.

Alors, nous avons décidé de recommencer tout à zéro dans notre grange retapée par une équipe venant de l’église d’Aptos en CA, sous la direction d’un jeune charpentier Suisse, Urs Hefti. Michel et Annette, Anne-Louis et Ludivine, Fabienne et Adeline, Michèle Orsot et d’autres encore ont manifesté alors leur désir de poursuivre l’aventure avec nous. Une nouvelle recrue a apporté un élan vital indéniable à notre communauté renaissante : je parle de la tribu Gervez-Raniraka, surnommée affectueusement « Gervix ».

Nous avions reçu un fardeau particulier pour le quartier du Sanitas. Nous y avions œuvré par notre présence au marché, ou en tenant des missions dans une salle annexe de l’église St Paul.

Un jour, un certain Matthieu Gangloff, – aujourd’hui pasteur et écrivain - nous propose de venir avec son équipe d’animation baptisée « S’père », faire de l’évangélisation dans un quartier populaire. Et c’est ainsi qu’à deux reprises nous avons organisé des centres aérés pour les enfants du Sanitas.

Notons que quelques années plus tard le réseau CDLR allait accueillir en son sein deux communautés issues de ce même quartier :

la première, une communauté africaine, Ciel ouvert, avec les pasteurs Alpha et Lydie ainsi que l’évangéliste Nixon et Nadine. Ces derniers ont récemment quitté la Touraine pour implanter une nouvelle église dans la région lyonnaise.

La deuxième, une communauté tamoule, Shalom, avec le Pasteur Jude.

Pendant des années, nous avons cherché à acheter des locaux. Dieu nous a conduits vers l’ancienne école de plongée de Bouzignac! Nous avions réussi à rassembler un petit pécule grâce à la générosité de membres ou d’amis et d’églises solidaires. Mais il nous fallait faire un prêt bancaire et aucune banque ne voulait se mouiller pour une association cultuelle. Le Dieu que nous servons est le Dieu des miracles et « quand Jésus dit oui, personne ne peut dire non ! » Aujourd’hui, ce prêt est totalement remboursé. Gloire à Dieu !

CDLR, un cœur pour la prière

Sachant que la prière est la clé pour tout ministère efficace, elle a été valorisée dès le début :

Richard et Jackie Swenson, ont tenu pendant des années dans leur maison de Van Nuys, des réunions de prière pour la France et pour notre ministère. Des équipes pour l’intercession et le combat spirituel sont venues à plusieurs reprises des USA ou d’Afrique du Sud prier pour nous et avec nous dans les rues de nos villes…

Re-naissance a été aussi le berceau qui a vu naître la branche française du ministère d’intercession des Wailing women et Mens’ Aglow.

Sans parler du séminaire de délivrance le « Torrent qui Purifie » dans lequel Evelyne s’est beaucoup investie. Il s’est aujourd’hui répandu au niveau national et c’est la Pasteure Nathalie Gendron qui en est la responsable.

C’est lors d’un temps de jeûne et prière, que nous nous sommes rendus un jour près des grottes où se trouvait l’école de disciples de St Martin de Tours au IVème siècle, à Marmoutiers. Ce Père de l’Eglise, doté d’un don d’évangéliste, de guérison et de puissance assez remarquables, sillonnait la Touraine et la Gaule toute entière, avec les jeunes évangélistes qu’il formait. Nous avons demandé à Dieu que le puits du réveil d’antan soit débouché et que l’Esprit coule à nouveau sur notre territoire.

CDLR, un cœur pour l’humanitaire

Plusieurs associations sont nées de ce terreau comme :

L’ association S’père

Sous son égide, nous avons tourné un film long métrage I need you qui traite du problème de la drogue. Nous avons édité une BD Des pas dans la neige, qui a reçu une mention spéciale au festival de la BD chrétienne d’Angoulême. Elle traite du problème du trafic sexuel. Sur Neuillé Pont Pierre, l’association organise chaque année un événement, comme « famille en fête ». Elle est connue aussi pour ses cafés partage. Au niveau international, elle a organisé ou soutenu des voyages missionnaires comme en Albanie, au Kosovo et en Roumanie.

L’association Free

« Femmes libérées et rachetées », fondée par Laetitia, en Roumanie qui lutte contre le trafic sexuel et qui porte secours aux femmes en situation de prostitution. – D’ailleurs, Laetitia est la missionnaire officielle de l’église re-naissance depuis presque 15 ans.

L’association la main tendue

Celle-ci parraine des enfants de l’orphelinat « Le Triomphe » à Madagascar. La collecte d’aujourd’hui ira à cette association pour aider les personnes en grande nécessité.

CDLR, un cœur pour la mission

Pendant des années, l’église s’est investie dans une œuvre de défrichage à la Flèche au travers de l’intercession et en y tenant des réunions régulièrement. Nous nous réjouissons de savoir qu’aujourd’hui, il existe une église dans cette ville, même si elle n’est pas liée directement aux CDLR.

Puis, Jean-François et moi avons senti avons de Dieu le territoire qui se situe entre Tours et le Mans et dans lequel ne se trouvait aucune église évangélique. Un vrai désert spirituel !

Nous avons alors décidé de déménager en Sarthe et de vendre la propriété de Saint Cyr. Mais avant de lâcher les amarres, nous voulions confier l’église Re-naissance à un autre couple pastoral. Depuis un certain temps déjà, Pete et Gwyneth Cairns œuvraient fidèlement à nos côtés et tout naturellement c’est vers eux que nous nous sommes tournés. Ils ont pris le bâton pastoral que nous leur avons confié et ont été consacrés pasteurs. Vous savez encore plus que moi, comment ils se sont investis, corps et âme, dans le ministère pastoral et dans l’évangélisation sous des formes rivalisant d’originalité, mais aussi dans les relations avec le quartier, les officiels de la ville, les pastorales de Touraine et j’en passe.

Nous avons donc été détachés et envoyés pour l’œuvre missionnaire dans les campagnes où depuis plusieurs années maintenant, nous œuvrons comme à Neuillé-Pont-Pierre, Neuvy le Roi et Marçon. Nous visons prochainement Château du Loire.

Mais l’appel missionnaire, ce n’est pas qu’à Jérusalem ou en Galilée ! C’est aussi jusqu’aux extrémités de la terre ! C’est ainsi que plusieurs d’entre nous, avons eu le privilège de servir sur l’international comme en Inde, au Congo, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Libéria, à Madagascar, au Pérou, en Jordanie, en Roumanie - et j’en oublie - enseignant la Parole et prêchant l’Evangile.

Finalement, le champ missionnaire s’est étendu jusqu’aux endroits les plus reculés de la planète à travers le net à savoir les réseaux sociaux où des milliers de gens sont touchés chaque semaine par les vidéos que poste le Pasteur Jean-François.

CDLR, un cœur pour la formation

Au travers des Editions de la-Renaissance

les EDLR diffusent principalement mes livres. Vous trouverez une table à la sortie avec quelques-uns d’entre eux ; jetez-y un coup d’œil !

Au travers de l'école biblique en ligne CDLR

Cela faisait des années que le Seigneur nous avait mis à cœur de créer une école biblique pour former les chrétiens au ministère du discipulat – c’est-à-dire de faire des disciples. Et depuis quelques mois, c’est chose faite ; à ce jour 50 élèves y suivent des cours !

Au travers d’un site internet CDLR.fr

Toutes les ressources (écrites, audio, vidéos, éditions, missions) que les CDLR peuvent proposer au grand public ont été regroupées sur un notre tout nouveau site cdlr.fr

CONCLUSION

La graine des CDLR plantée il y a 25 ans est devenue un arbre avec toutes sortes de ramifications. Ou, pour utiliser une autre image, le réseau des CDLR est devenu comme un berceau dans lequel plusieurs communautés, œuvres, associations mais aussi ouvriers pour la moisson ont vu le jour, ont grandi et sont devenues autonomes tout en gardant entre eux un lien privilégié de fraternité et d’entraide.

Nous sommes reconnaissants au Seigneur pour tout ce qui a été accompli car nous savons que sans Lui, c’était peine perdue. Reconnaissants à toutes les aides qu’il nous a envoyées au fil des ans des quatre coins du monde. Reconnaissants aux responsables et membres de nos communautés qui souvent de manière cachée ont accompli et accomplissent encore les petites et les grandes tâches pour que le Royaume de Dieu avance. En m’inspirant d’un verset des Ecritures, je dirais que la récompense sera la même pour ceux qui ont été aux premières lignes que pour ceux qui sont restés à l’arrière à « garder les bagages. »

Nous sommes aussi conscients que nous – en tant que leaders – avons pu parfois décevoir et demandons pardon pour tous nos manquements.

Notre prière reste la même : que ce réseau que Dieu a imaginé, engendré, protégé, développé, continue de prospérer malgré les tempêtes et amène la re-naissance non seulement sur la France mais aussi bien au-delà selon la promesse :

« Le Seigneur t’enverra une rosée de lumière et la terre redonnera naissance à ceux qui n’étaient plus que des ombres. » Esaïe 26:19

Aujourd’hui, nous ne célébrons pas des hommes ou des femmes mais notre Seigneur Jésus-Christ.

Soli Deo Gloria, A Dieu Seul la Gloire !