formation-doctrinale-le-peche

Formation doctrinale : le péché

C'est ici l'étape 28 de notre parcours de formation

Tous les hommes perçoivent la présence d’un fossé entre ce qui devrait être et ce qui est : la notion du mal est universelle !

A. La réalité du péché dans la Bible

La réalité du mal est attestée dans la Bible de plusieurs manières :

Par des récits

Décrivant les mauvaises actions des hommes (le premier de ces récits est Genèse 3)

Par un vocabulaire abondant et varié

Parmi les termes désignant la réalité du mal dans le Nouveau Testament, les plus courants sont :

- « amartia » traduit par « péché ». Il a la même signification que son homologue hébreu « rét ».

- « adikia » traduit par « injustice ».

- nous trouvons aussi d’autres termes comme « anomia » (« rejet de la loi »), « asebeia » (« absence de piété »).

Par un langage imagé

- l’image de l’errance

- l’image de la déviance

- l’image de la maladie

- l’image de la souillure

- l’image de la dette

B. La nature du péché selon la Bible

La Bible nous propose une définition du péché : 1 Jean 3.4 : ' Le péché est la désobéissance à la loi '. Cette définition nous évite tout subjectivisme ; le mal se définit par rapport à une norme objective donnée par Dieu.

Notons que pécher, ce n’est pas seulement faire ce que la loi condamne, mais c’est aussi ne pas faire ce qu’elle demande :

Jacques 4.17 : ' Ainsi, celui qui connaît le bien qu’il devrait faire et ne le fait pas, se rend coupable de péché. '

Le péché n’est pas quelque chose qui faisait partie de la création de Dieu. Il n’a pas de réalité autonome, d’essence propre... Il est une puissance « parasite » qui vient en se greffant sur ce qui existe, le corrompre, le pervertir. Son effet est dégradateur (comme la rouille !).

C. L’origine du péché selon la Bible

1) Le péché trouve son siège dans le cœur humain, c’est-à-dire son intériorité

Matthieu 15.19 : ' Car de son cœur viennent les mauvaises pensées qui le poussent à tuer, à commettre l’adultère, à agir de façon immorale, à voler, à prononcer de faux témoignages et à dire du mal des autres. '

Jérémie 17 v 9 : ' Le cœur est tortueux par-dessus tout et il est incurable : qui peut le connaître ? ' NBS

Le péché ne procède donc pas de la matière, de notre corporalité. C’est du cœur de l’homme, atteint et habité par ce parasite nommé « péché », que procède tous les actes de péché. Chez le chrétien cet « appétit » pour le péché est encore présent :

Jacques 1. 14 et 15 : ' Tout être humain est tenté quand il se laisse entraîner et prendre au piège par ses propres désirs ; 15 ensuite, tout mauvais désir conçoit et donne naissance au péché ; et quand le péché est pleinement développé, il engendre la mort. '

2) Le péché est entré dans la race humaine par la désobéissance d’Adam et Ève

Ce « virus », ce « parasite », cette « gangrène », est entrée pour la première fois dans la race humaine par la désobéissance de nos ancêtres Adam et Ève. Ceci nous est raconté en Genèse 3. Ce récit, même s’il est concevable d’imaginer qu’il nous soit raconté dans un langage symbolique, décrit un événement historique appelé, en théologie, « la chute ». Cette chute n’était pas inévitable. Adam et Ève jouissaient du « libre arbitre » (liberté d’obéir ou de désobéir à Dieu). La chute est donc un choix !

L’homme créé pour représenter Dieu dont il est l’image a choisi d’écouter la suggestion du diable et de devenir autonome. En mangeant du fruit défendu, il s’arroge le rang de Dieu, pouvant décider désormais par lui-même et pour lui-même ce qui est bien ou mal. Ce choix d’« émancipation » va avoir des conséquences désastreuses !

3) Avant d’entrer dans le cœur d’Adam et Ève, le mal existait déjà

En effet, une chute similaire à celle d’Adam et Ève avait déjà eu lieu dans le monde invisible. La Bible atteste la réalité de cette chute des anges, tout en restant très discrète sur son comment et son pourquoi. La révolte « angélique » constitue un péché monstrueux, radical et définitif pour lequel il n’y a pas de rédemption. Le diable est à l’origine de la chute de l’homme.

D. L’étendue du péché selon la Bible

Le péché affecte toute la création de Dieu. Il n’est aucun homme, ni aucune partie de l’homme, qui ne soit « gangrené ».

Romains 3.23 : ' Tous ont péché et sont privés de la présence glorieuse de Dieu. '

Toutefois, si la contamination est totale dans son « étendue », elle ne l’est pas en intensité. Il reste chez l’homme un résidu de sa gloire première. Dieu accorde aussi une « grâce commune » appelée souvent « Providence » qui a pour effet de freiner l’ampleur du péché. Sans ce frein miséricordieux, il n’y aurait peut-être déjà plus de vie sur terre !

E. Les conséquences du péché selon la Bible

1. Sur la race humaine

L’entrée du péché chez les hommes a corrompu leur nature. Désormais, ils naissent avec une nature pécheresse :

Psaume 51.7 : ' Oui, je suis marqué par le péché depuis que je suis né, plongé dans le mal depuis que ma mère m’a porté en elle. '

Il y a débat en théologie entre arminiens et calvinistes autour de la question : « la chute » a-t-elle entraînée la perte du libre arbitre ? Voici ce que déclare les Écritures :

L’homme est devenu esclave du péché et incapable de s'en détourner

Jean 8.34 : ' Tout homme qui pèche est esclave du péché. '

Si l’homme était laissé à lui-même, il n’aurait aucune chance de pouvoir s’en sortir :

Jérémie 13.23 : ' L'Éthiopien peut-il changer la couleur de sa peau ? Ou la panthère les taches de son pelage ? Non ! Eh bien, vous tous, si habitués à mal faire, vous ne pouvez pas davantage vous mettre à faire le bien ! '

Jérémie 17.9 ' Le cœur humain est plus trompeur que tout ! Personne ne peut le guérir ' PDV

Romains 8.7 : ' Ceux que dominent les préoccupations de leur propre nature sont ennemis de Dieu ; ils ne se soumettent pas à la loi de Dieu, ils ne le peuvent même pas. '

Romains 3.10-12 : ' L’Ecriture le déclare : « Il n’y a pas d’homme juste, pas même un seul, il n’y a personne qui comprenne, personne qui cherche Dieu. Tous ont quitté le bon chemin, ensemble ils se sont égarés. Il n’y a personne qui fasse le bien, pas même un seul. '

Jean 6.44 : ' Personne ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’y conduit. '

Incapable mais responsable

Cette incapacité de faire le bien, de venir à Dieu, rend-elle l’homme non responsable ? Non ! Car si l’homme ne peut pas, c’est parce qu’il ne veut pas ! C’est l’amour du pécheur pour son péché qui le rend esclave.

Quand on évangélise on est confronté à ce non-vouloir humain

Jean 3.19 et 20 : ' Les hommes préfèrent l'obscurité à la lumière, parce qu'ils agissent mal. Quiconque fait le mal déteste la lumière et s'en écarte, car il a peur que ses mauvaises actions apparaissent en plein jour. '

Aujourd’hui on a tendance à déresponsabiliser l’être humain, à le présenter comme une victime plus que comme un acteur responsable. Par conséquent on propose une restauration sans repentance. Cela ne constitue qu’une thérapie de surface ou le problème fondamental est esquivé, ou le mal n’est pas pris à sa racine:

Jérémie 6.14 : ' Ils traitent à la légère le désastre de mon peuple, en déclarant : “Tout va bien, tout va très bien”, alors que tout va mal. '

Jérémie 23.16 à 18 ' N'écoutez pas ce que vous disent les prophètes ; ils vous bercent d'illusions. Les révélations qu'ils vous annoncent sortent de leur propre esprit, cela ne vient pas de moi.17 A ceux qui se moquent de moi ils osent annoncer : “Le Seigneur a dit : Tout ira bien pour vous”. A ceux-là mêmes qui ne suivent que leurs propres intentions, ils déclarent : “Le malheur ne vous atteindra pas”. '

2. Le salaire du péché, c’est la mort

Il existe une rétribution au péché :

a) la mort physique

Romains 5.12 : ' Le péché est entré dans le monde à cause d’un seul homme, Adam, et le péché a amené la mort. Et ainsi, la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché. '

A la mort vient s’ajouter la douleur, les souffrances, la malédiction du sol.

Genèse 3.17 : ' Il (Dieu) dit enfin à l’homme : - ...tu as mangé le fruit que je t’avais défendu. Eh bien, par ta faute, le sol est maintenant maudit. Tu auras beaucoup de peine à en tirer ta nourriture pendant toute ta vie. '

b) la mort spirituelle

Éphésiens 2.1 : ' Autrefois, vous étiez spirituellement morts à cause de vos fautes, à cause de vos péchés. '

Il n'est pas écrit : ' Vous étiez spirituellement malades, affaiblis, endurcis, insensibilisés … ' mais ' morts ' ! Un mort est incapable d’accomplir quoi que ce soit de soi-même et pour soi-même !!! Les êtres humains sont spirituellement comme les os desséchés dans la vision d'Ézéchiel.

Avant qu’ils aient péché, Adam et Ève vivaient dans une relation étroite avec Dieu. Mais à cause du péché la relation entre Dieu et les hommes a été coupée. A l’amitié, a fait place l’inimitié.

Colossiens 1.21 : ' Vous aussi, vous étiez autrefois loin de Dieu, vous étiez ses ennemis à cause de tout le mal que vous pensiez et commettiez. '

Remarque : le péché a toujours pour effet de nous éloigner de Dieu. D’où l’importance de la sanctification sans laquelle nul ne verra le Seigneur !

c) la mort éternelle

Elle est appelée aussi seconde mort (Apocalypse 20), enfer (mot théologique et non biblique tout comme le mot trinité)

Romains 6.23 : ' Car le salaire que paie le péché, c’est la mort ; mais le don que Dieu accorde gratuitement, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur. '

2 Thessaloniciens 1.8-9 : ' Il (Jésus-Christ) viendra dans un feu flamboyant, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n’obéissent pas à la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus. Ils subiront comme punition une ruine éternelle, loin de la présence du Seigneur et loin de sa puissance glorieuse. '

Le salaire ultime du péché, c’est l’enfer. L’enfer est :

- une forme d’existence perpétuelle avec un corps adapté

- un châtiment douloureux à des degrés divers proportionnellement aux crimes commis. Voir Luc 12 v 47 et 48, 2 Tim 4 v 14, Apo 20 v 12

- le lieu de châtiment pour Satan et de ses anges

- un état fixe (plus d’avenir). Pas d’échappatoire, de pot de vin …possible !

- un lieu soumis à la Seigneurie du Christ.

Conclusion : si tel est le salaire du péché, pécher équivaut à se suicider (célèbre formule de Kierkegaard).

F. Quelle attitude adopter vis-à-vis du péché ?

1- Les hommes ont oscillé entre trois attitudes principales

a) L’école pessimiste

Le mal est l’essence même de la vie sur terre, c’est là la réalité suprême (Schopenhauer, Sartre, Camus...).

b) L’école optimiste

Le mal y est minimisé : il n’est qu’une illusion d’optique, il contribue au bien, il est un déchet évolutif auquel on ne peut échapper... « Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes » (Stoïciens).

c) L’école dualiste

Le bien et le mal sont deux principes opposés égaux (manichéisme) ; leur lutte, c’est notre histoire (Zoroastre) !

2- L’attitude préconisée par les Saintes Écritures

a) Le mal est une réalité haïssable

Nous sommes là en présence d’une perturbation scandaleuse, inexcusable et injustifiable dont on ne doit pas s’accommoder mais contre laquelle nous devons lutter (contrairement à l'école optimiste).

Psaume 97.10 : ' Vous qui aimez le Seigneur, détestez le mal. '

Amos 5.15 : ' Détestez ce qui est mal, aimez ce qui est bien. '

b) Le monde créé par Dieu était à l’origine « très bon »

Le mal n’est donc pas l’essence de ce qui existe mais sa corruption (contre l'école pessimiste).

c) Dieu est et reste souverain

Il aura le mot de la fin : le mal sera un jour éradiqué à tout jamais (contre l'école dualiste).

Questions

• Avez-vous conscience de la présence du péché dans votre vie ?

• Quelle attitude adoptez-vous vis-à-vis de cette présence ?

• Que comptez-vous faire ?

1 Jean 3.8-10 : ' Celui qui continue à pécher appartient au diable, car le diable a péché dès le commencement. Le Fils de Dieu est apparu précisément pour détruire les oeuvres du diable. Quiconque est enfant de Dieu cesse de pécher, car la puissance de vie qui vient de Dieu est en lui ; puisque Dieu est son Père, il ne peut pas continuer à pécher. Voici ce qui distingue clairement les enfants de Dieu des enfants du diable : quiconque ne fait pas ce qui est juste, ou n’aime pas son frère, n’est pas enfant de Dieu. '

Appendice sur l'enfer

Voici quelques précisions vis à vis de la doctrine de l'enfer appelé aussi Géhenne ( nom évoquant la vallée de Hinon à Jérusalem)

1. Dieu ne prend aucun plaisir à faire « griller » les gens en enfer

Cette conception sadique de Dieu est complètement étrangère à l'enseignement biblique

2. Le plan de Dieu est de rétablir l’ordre et la justice dans toute sa création

Aujourd’hui ce n'est pas encore le cas … le scandale du mal se perpétue !

3. Le cœur de Dieu est de rétablir l’ordre en faisant la paix avec ses ennemis

Son choix premier est la restauration par la grâce :

Ézéchiel 18.23 : ' Pensez-vous que j'aime voir mourir les méchants ? Je vous le déclare, moi, le Seigneur Dieu, tout ce que je désire, c'est qu'ils changent de conduite et qu'ils vivent. '

Ézéchiel 18.32 : ' Vraiment je l'affirme, moi, le Seigneur Dieu, je ne veux la mort de personne. Détournez-vous du mal et vivez ! '

1 Timothée 2.4 : ' Dieu veut que tous les humains soient sauvés et parviennent à connaître la vérité. 6 : Jésus s'est donné lui-même comme rançon pour la libération de tous. Il a apporté ainsi, au temps fixé, la preuve que Dieu veut que tous les humains soient sauvés. '

Jean 3:17 : ' Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. '


4. Le plan du salut est semblable à l'image de l'olivier

Romains 11.19 et 20 : ' Ces branches ont été coupées parce qu'elles ont manqué de foi '. Si tu n'adhère pas au salut de Dieu en Jésus-Christ tu en es retranché, t’en profite pas !

Jésus va venir 2 Thessaloniciens 1.8 : ' Pour punir ceux qui refusent de connaître Dieu et qui n'obéissent pas à la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus. '

5. En cas de refus persistant d’endosser le chèque du salut...

Si tu refuses obstinément d’obéir à la Bonne Nouvelle, ton mal n’est pas couvert, éradiqué, alors Dieu est forcé de passer au plan B : éradiquer le mal par le jugement !

Hébreux 9.27 : ' Il est réservé aux humains de mourir une seule fois — après quoi vient le jugement ' NBS

Apocalypse 20. 11 à 14 : Le juge est impartial, non corrompu, sa seule préoccupation est de rétablir le droit et la justice là où elle a été bafouée !

L’enfer est un lieu, un état ou Dieu fait justice, où le mal est confronté et reçoit son juste salaire !

6. L'enfer n'est pas un lieu de débauche mais un lieu soumis à la Seigneurie de Christ 

« Oui, « Dieu a tout mis sous ses pieds ». Mais quand le Christ dira: « Maintenant, tout est en mon pouvoir », cela voudra dire: tout, sauf Dieu. En effet, c’est Dieu qui donne au Christ le pouvoir sur toutes choses. Oui, c’est Dieu qui lui donnera tout pouvoir. Et quand le Fils aura pouvoir sur toutes choses, alors lui-même sera sous le pouvoir de Dieu. Ainsi, Dieu sera tout entier en tous. » 1 Corinthiens‬ ‭15:27-28‬ ‭PDV

7. Le paradis et l’enfer sont 2 lieux, 2 états qui magnifient Dieu

 'L’un magnifie sa grâce, l’autre magnifie sa sainteté !'