formation-doctrinale-la-preparation-du-salut

Formation doctrinale : la préparation du salut

C'est ici l'étape 29 de notre parcours de formation

DIEU PRÉPARE UN SALUT : Si l’humanité a un problème, il faut trouver une solution pour la sortir d’affaire. C’est de tout temps ce que les hommes ont essayé de faire. Pour cela, ils ont façonné des idéologies, des systèmes religieux et philosophiques... sans grand succès. Si le mal trouve son siège dans le cœur de l’homme, c’est le cœur de l’homme qu’il faut changer. Dieu, l’auteur de la première création, se propose en Jésus-Christ, son Fils, de faire des êtres humains de nouvelles créatures :

2 Corinthiens 5.17 : ' Dès que quelqu’un est uni au Christ, il est un être nouveau. '

Cette entreprise de nouvelle création a une longue histoire. Elle procède du cœur de Dieu, ce dès avant la fondation du monde :

Éphésiens 1.4 : ' Car Dieu, avant d’avoir fait le monde, nous avait déjà choisis pour être siens en Christ, afin que nous soyons saints et sans défauts... '

A. Le mal n’aura pas le dernier mot

Depuis la désobéissance d’Adam et Ève, tous les hommes sont pécheurs et méritent par conséquent le châtiment de Dieu. Cependant, Dieu, dans son amour, n’a pas abandonné l’humanité. Il a voulu offrir une voie de salut en suscitant un Sauveur. La préparation de sa venue nous est racontée dans l’Ancien Testament.

B. Depuis Adam jusqu’à Noé

Les descendants d’Adam et Ève sont devenus de plus en plus mauvais. Le mal a atteint son apogée. Alors, Dieu a décidé de détruire tous les hommes excepté Noé et sa famille qui aimaient Dieu.

Genèse 6.5-8 : ' Le Seigneur vit que les hommes étaient de plus en plus malfaisants dans le monde, et que les penchants de leur cœur les portaient de façon constante et radicale vers le mal. Il en fut attristé et regretta d’avoir fait des hommes sur la terre. Il se dit : « Il faut que je balaye de la terre les hommes que j’ai créés, et même les animaux, grands ou petits, et les oiseaux. Je regrette vraiment de les avoir faits. » Mais Noé bénéficiait de la bienveillance du Seigneur. '

C. Dieu a choisi Abraham et ses descendants

Parmi les descendants de Noé, Dieu a choisi Abraham pour devenir le père du peuple d’Israël.

Genèse 12.1-2 : ' Le Seigneur dit à Abraham : - ...Je ferai naître de toi une grande nation ; je te bénirai... '

Dieu a choisi le peuple d’Israël pour être son serviteur et apporter la vraie religion à tous les hommes.

Jérémie 13.11 : ' Je m’étais attaché le royaume d’Israël et le royaume de Juda, dit le Seigneur, pour leur confier ma réputation, pour qu’ils soient mon peuple, mon titre de gloire, ma parure. '

D. Dieu a sauvé Israël et s’est révélé à cette nation

Dieu a sauvé Israël de l’esclavage en Egypte et lui a donné un pays.

Exode 3.7-8 : ' Le Seigneur reprit : - J’ai vu comment on maltraite mon peuple en Egypte. Je suis donc venu pour les délivrer du pouvoir des Égyptiens, et pour les conduire d’Egypte vers un pays beau et vaste. '

Dieu s’est révélé lui-même aux Juifs en leur donnant sa Loi et en leur envoyant des prophètes qui ont annoncé la venue du Sauveur : Jésus.

1 Pierre 1.10 : ' Au sujet de ce salut les prophètes... ont prophétisé à propos du don que Dieu allait vous faire. '

E. L’enseignement de Dieu au travers de l'Ancien Testament

Depuis Adam jusqu’à Jésus, Dieu a conduit toute l’histoire dans le but de préparer sa victoire sur le péché et le mal. Au travers des sacrifices qu’il demandait aux Juifs de lui offrir, Dieu enseignait la nécessité d’un sacrifice parfait pour le pardon des péchés. Ce sacrifice parfait serait la mort du Sauveur lui-même (Esaïe 53).

Remarque : Le système des sacrifices se retrouve dans différentes religions. Il reflète l’intuition qu’ont les hommes du besoin de substitution, de réparation pour leurs péchés.

F. L’Ancien Testament

1. Introduction

Dans cette partie de la Bible, sont rapportés l’histoire, les paroles et les écrits des Juifs auxquels Dieu s’est révélé.

2. Présentation des 39 livres de l’Ancien Testament (classification grecque)

I. Pentateuque (5)

II. Livres historiques (12)

III. Livres poétiques (5)

IV. Prophètes :

A. grands (5)

B. petits (12)

3. Chronologie de l’Ancien Testament

 -10.000 : Adam

 -3.000 : Noé, déluge

 -2.000 : Abraham

 -1.800-1.400 : Egypte

 -1.400-1.000 : Conquête de Terre promise

 -1.000 : David royauté

 -930 : Schisme - Royaume du Nord (Israël) ; Royaume du Sud (Juda)

 -722 : Chute de Samarie

 -587 : Chute de Jérusalem

 -538 : Retour à Jérusalem

 -538-330 : Sous tutelle perse

 -330-160 : Sous tutelle grecque

 -160-60 : Indépendant

 -60 à 70 : Sous tutelle romaine

G. Différence entre Ancien Testament et Nouveau Testament ?

Il est écrit dans la Bible que Christ est l'Agneau de Dieu prédestiné dès avant la fondation du monde à donner sa vie en sacrifice pour le rachat de l'humanité. Déjà dans l'Ancienne Alliance, dans l'Ancien Testament nous trouvons donc une attestation de cette grâce qui vient ! Mais tant que ce sacrifice n'avait pas eut lieu certaines grâces n'étaient pas encore accessibles !

Deux solutions extrêmes face à l'Ancien Testament

• Dire que tout ce qui se situe avant la croix ne nous concerne pas ; pour nous ce n'est que ce qui se situe après la croix qui compte !

• Dire qu'avant ou après la croix c’est exactement la même chose !

La réalité est plus complexe que ça

La présence du 'déjà' dans l'Ancien Testament

Le salut n’a été accompli qu’à la croix. Toutefois les croyants de l’Ancienne Alliance avaient la possibilité d’en jouir par anticipation :

- Genèse 15 v 6 : « Abraham crut et cela lui fut imputé à justice ». Abraham a été justifié par sa foi comme nous !

- Psaume 32 : « 1 Heureux celui que Dieu décharge de sa faute, et qui est pardonné du mal qu'il a commis ! 2 Heureux l'homme que le Seigneur ne traite pas en coupable ! ». David a expérimenté le pardon de ses péchés comme nous !

- Psaume 51 : 9 ' Fais disparaître ma faute, et je serai pur ; lave-moi, et je serai plus blanc que neige. ' Le « bain » qui nous sauve (voir Tite 3 : 4 et 5) était déjà accessible aux repentants dans l' Ancienne Alliance !

Nous avons avec ces versets la présence attestée d’un certain 'déjà' du salut en Christ dans l’Ancien Testament

La présence du 'pas encore' dans l' Ancien Testament

Le 'pas encore' ( c.a.d Christ n'est pas encore venu et le sacrifice pour le pardon de nos péchés n'a pas encore eu lieu) s’exprime dans l’Ancien Testament par un régime provisoire (en attendant que … ), régime abrogé avec la venue du Christ ! Ce régime provisoire couvre tout le temps de la préparation du salut !

Le régime provisoire dans l’Ancien Testament repose sur 2 piliers

1. La pédagogie de l’échec

Pour conduire les gens à Christ Dieu a d’abord donné sa loi aux hommes :

Romains 10 v 5 : « Voici ce que Moïse a écrit au sujet de la possibilité d'être rendu juste par la loi : « Celui qui met en pratique les commandements de la loi vivra par eux. »

Galates 3 v 12 : « la loi n'a rien à voir avec la foi. Au contraire, comme il est également écrit : « Celui qui met en pratique les commandements de la loi vivra par eux. »

Pourquoi ce choix ? Le but de Dieu était de prouver aux êtres humains que la justice requise pour aller au ciel n’est pas accessible par notre obéissance à la loi !

Galates 3 v 10 et 11: « Ceux qui comptent sur l'obéissance à la loi sont frappés d'une malédiction. En effet, l'Écriture déclare : « Maudit soit celui qui ne met pas continuellement en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la loi. » 11 Il est d'ailleurs clair que personne ne peut être rendu juste aux yeux de Dieu au moyen de la loi, car il est écrit : « Celui qui est juste par la foi, vivra. »

Romains 11 v 32 : « Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde. » TOB

Hébreux 10 v 24 et 25 : « La loi a été notre surveillant jusqu'à la venue du Christ, afin que nous soyons rendus justes aux yeux de Dieu par la foi. 25 Maintenant que le temps de la foi est venu, nous ne dépendons plus de ce surveillant. »

Galates 3 v 21 et 22 : « La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu ? Jamais de la vie ! Si une loi avait été donnée qui puisse faire vivre, la justice viendrait réellement de la loi. 22 Mais l'Ecriture a tout enfermé sous le péché, pour que la promesse soit donnée, en vertu de la foi de Jésus-Christ, à ceux qui croient. »

2. La pédagogie de l’image

Hébreux 10 : « 1 La loi de Moïse n'est pas la représentation exacte des réalités ; elle n'est que l'ombre des biens à venir. Elle est tout à fait incapable de rendre parfaits ceux qui s'approchent de Dieu »

Par exemple le sacrifice d’animaux n’était pas la réalité exacte pour le pardon des péchés mais une image, une préfiguration qui annonçait le sacrifice de Jésus « l’agneau de dieu qui ôte le péché du monde » ! Jean 1 v 36.

Hébreux 10 v 3 et 4 : « En réalité, par ces sacrifices, les gens sont amenés à se rappeler leurs péchés, année après année. 4 Car le sang des taureaux et des boucs ne pourra jamais enlever les péchés. »

Hébreux v 9 et 10 : « Jésus supprime donc les anciens sacrifices et les remplace par le sien. 10 Jésus-Christ a fait la volonté de Dieu ; il s'est offert lui-même une fois pour toutes, et c'est ainsi que nous sommes purifiés du péché. »

Tout ce qui marquait donc le 'pas encore' prend fin avec la venue du Christ. Par contre, ce qui dans l’AT est l’expression de la volonté éternelle de Dieu demeure, cela fait autorité pour nous.

Il nous appartient donc de discerner dans l'AT entre ce qui était provisoire (échafaudage) et ce qui est permanent, éternel.

H. Comment se situer par rapport à l'Ancien Testament ?

1.Quand est-il de la réalité préparatoire ?

Tout ce qui dans l’AT relève du régime de préparation, tout ce qui appartient à l’ombre de la réalité et non à la réalité elle-même prend fin avec la venue de Jésus :

Hébreux‬ ‭10:1‬ « La loi de Moïse ne reproduit pas exactement ce qui existe, elle est seulement l’ombre des biens qui seront donnés plus tard. Elle demande qu’on offre sans arrêt, chaque année, toujours les mêmes sacrifices. C’est pourquoi elle ne peut absolument pas rendre parfaits ceux qui s’approchent de Dieu.» ‭‭‭PDV2017‬‬

Hébreux‬ ‭8:5‬ ‭ : « Ces prêtres servent dans le temple. Mais ce qu’ils font est au service de la copie, de l’ombre de ce qui existe en réalité dans les cieux. En effet, quand Moïse s’est mis à construire la tente, Dieu lui a dit: « Regarde, tu feras tout suivant le modèle que je t’ai montré sur la montagne. » PDV

Hébreux 7 : « 11 La prêtrise lévitique était à la base de la loi donnée au peuple d'Israël. Or, si les prêtres lévitiques avaient réalisé une œuvre parfaite, il n'aurait pas été nécessaire qu'apparaisse un prêtre différent, dans la tradition de Melkisédec et non plus dans la tradition d'Aaron. 12 Car lorsque la prêtrise est changée, on doit aussi changer la loi. »

Hébreux 7:18 ' Ainsi, l'ancienne règle a été abolie, parce qu'elle était faible et inutile. 19 La loi de Moïse, en effet, n'a rien amené à la perfection. Mais une espérance meilleure nous a été accordée et, grâce à elle, nous pouvons nous approcher de Dieu. '

Hébreux‬ ‭9:10‬ ‭: « Ce sont seulement des règles humaines au sujet de la nourriture, de la boisson, des différents bains qui rendent pur. Ces règles étaient valables jusqu’au moment où Dieu allait changer les choses. » PDV

Tout le système cultuel de l'Ancien Testament est abrogé pour laisser place à un culte nouveau 'en esprit et en vérité ' . La prêtrise Lévitique est changée. Les règles rituelles, alimentaires... s'arrêtent.

‭‭Jean 4.21-24 : ' Jésus lui répondit : - Crois-moi, le moment viendra où vous n’adorerez le Père ni sur cette montagne, ni à Jérusalem… Mais le moment vient, et il est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car le Père veut des adorateurs qui l’adorent de cette façon. Dieu est Esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité. '

Quand au régime de la loi qui régissait la relation de Dieu avec son peuple il s'achève pour laisser place au régime de la Grâce et de l'Esprit car la finalité du régime de la loi était de convaincre que : ' « personne ne sera juste en faisant ce que la loi demande. En effet, la loi permet seulement aux gens de savoir qu’ils ont péché.» Romains‬ ‭3:20‬ ‭PDV2017‬‬

‭‭

2. La réalité c’est Christ et plus son ombre !

Colossiens 2.16-17 : ' Ne laissez personne porter des jugements sur ce que vous mangez ou buvez, ou au sujet de l’observance des jours de fête, de la nouvelle lune ou du sabbat. Tout cela n’est que l’ombre des biens à venir ; mais la réalité, c’est le Christ. '

Dans le provisoire ( l'ombre) se trouve les règles alimentaires, vestimentaires, les fêtes, le sabbat, les règles liées au calendrier... pour nous la réalité désormais c'est Christ !

Colossiens 2 v 10 : « C'est par lui que vous avez tout reçu pleinement »

Matthieu 5.17 : « N’allez pas croire que je sois venu abroger la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abroger, mais accomplir. » TOB

Pour nous tout se trouve accompli et parfait en Christ ! Pourquoi donc chercher ailleurs ce que nous avons en Christ ?

1 Corinthiens 9 v 20 à 21 : « Je ne suis pas soumis à la loi de Moïse … 21 Cela ne veut pas dire que je suis indifférent à la loi de Dieu, car je suis soumis à la loi du Christ. »

Notre loi n'est plus celle de Moïse mais celle de christ !

Jean 1 v 17 : « Dieu nous a donné la loi par Moïse ; mais la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. »

Quand Jésus a envoyé ses disciples en mission dans le monde il leur a dit :

Matthieu 28 v 20 : « Enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. »

Aux nouveau disciples nous devons enseigner non pas l'ombre, le provisoire, la loi de Moïse mais les commandements de Jésus ! On trouve 335 commandements dans la bouche de Jésus selon la compilation de Galen Currah tirée des 4 évangiles combinées. Parmi tous ces commandements on distingue : des commandements généraux applicables à tous les disciples de tous les temps (entre 50 et 75 contre 613 lois dans l' AT) et les autres sont des commandements spécifiques pour des situations spécifiques contemporaines de Jésus et ne s’appliquent donc pas à nous.

Jésus a même résumé tous ses commandements en 2 seuls : ' Jésus lui répondit : « “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être et de toute ta pensée.” 38 C'est là le commandement le plus grand et le plus important. 39 Et voici le second commandement, qui est d'une importance semblable : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” 40 Toute la loi de Moïse et tout l'enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements. ' Matthieu 22:37-40 FC

Jésus dans ses commandements généraux a repris à son compte tous les commandements moraux de l’AT qui exprimaient la volonté éternelle de Dieu en remontant même la barre :

Mathieu 5 : « 19 celui qui transgressera un seul de ces plus petits commandements et enseignera aux hommes à faire de même sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux ; au contraire, celui qui les mettra en pratique et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le Royaume des cieux. 20 Car je vous le dis : si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. » TOB

Par exemple :

Matthieu 5.21-22, 27-28, 31-32 : ' Vous avez entendu ce qu’il a été dit à nos ancêtres : « Ne commets pas de meurtre ; tout homme qui en tue un autre sera amené devant le juge. » Mais moi je vous déclare : tout homme qui se met en colère contre son frère sera amené devant le juge ; celui qui dit à son frère : « Imbécile ! » sera amen devant le Conseil supérieur ; celui qui lui dit : « Fou ! » mérite d’aller dans le feu de l’enfer. (...) Vous avez entendu qu’il a été dit : « Ne commets pas d’adultère. » Mais moi je vous déclare : tout homme qui regarde la femme d’un autre pour la désirer a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. (...) Il a été dit aussi : « Celui qui renvoie sa femme doit lui donner une lettre de divorce. » Mais moi je vous déclare : tout homme qui renvoie sa femme, alors qu’elle n’a pas été infidèle, lui fait commettre un adultère si elle se remarie ; et celui qui se marie avec une femme renvoyée par un autre commet aussi un adultère. '

3. Comment se situaient les 1ers chrétiens ?

Actes 2 v 42 : « Tous s'appliquaient fidèlement à écouter l'enseignement que donnaient les apôtres … » Les apôtres leur enseignaient quoi ?

1 Jean 1 v 3 : « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons à vous aussi ; ainsi vous serez unis à nous dans la communion que nous avons avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. »

Ce que le Seigneur Jésus avait commandé et prescrit aux apôtres ceux-ci se sont fait un devoir de le transmettre aux nouveaux disciples de Jésus.

A noter que dans les consignes des Apôtres et anciens de Jérusalem il est écrit : « le Saint-Esprit et nous-mêmes avons décidé de ne vous imposer aucun fardeau en dehors des devoirs suivants qui sont indispensables » Actes 15 v 28 dans l' Ancien Testament

Les responsables de l'église mère de Jérusalem ont jugés bon sous la conduite et inspiration du Saint-Esprit de ne pas imposer la loi de Moïse aux païens devenus chrétiens ! L'abstention de nourriture avec du sang était demandée juste pour ne pas choquer leurs frères et sœurs juifs qui pouvaient se trouver dans la même assemblée. C'était donc un commandement d'amour et non un commandement alimentaire en soi !

Et l’Apôtre Pierre de déclarer : « Maintenant donc, pourquoi défiez-vous Dieu en voulant imposer aux croyants un fardeau que ni nos ancêtres ni nous-mêmes n'avons été capables de porter ? »

Keith Butler avec beaucoup de sagesse résume ainsi comment se situer pour nous chrétiens face aux commandements que nous trouvons dans l' Ancien Testament : ' Tout ce qui se trouve dans l’Ancien Testament et qui est repris dans le Nouveau s’adresse à nous aujourd’hui. Si vous ne trouvez pas un commandement dans les deux, c’est que ce commandement de l’Ancien Testament n’avait qu’une durée limitée ; il n’était valide que pour une période de temps donnée ou alors que pour un peuple en particulier. Toute l’Ecriture est bonne pour notre instruction mais tout ne s’applique pas aux chrétiens rachetés et libérés par le sang de Jésus et vivifiés par le ministère du Saint Esprit.'

4. Les points qui font débat chez les chrétiens

Il existe un débat chez les chrétiens principalement par rapport au sabbat, à la dîme et l'alimentation… La question est de savoir ces commandements font-ils partie de la loi du Christ ou pas ?

Le sabbat

- On a vu qu’il s’agit d’un commandement particulier à Israël : Exode 31 v 13: « le sabbat manifestera en tout temps la relation qui vous unit à moi ; il vous rappellera que je suis le Seigneur et que vous m'appartenez en propre. » v 17 : « Ce jour sera à jamais un signe de la relation qui unit les Israélites à moi-même »

- Qu'il n'a pas été imposé aux 1ers chrétiens

-Qu'il n'est pas obligatoire pour Paul : Colossiens 2.16-17 : ' Ne laissez personne porter des jugements sur ce que vous mangez ou buvez, ou au sujet de l’observance des jours de fête, de la nouvelle lune ou du sabbat. Tout cela n’est que l’ombre des biens à venir ; mais la réalité, c’est le Christ. '

- Que Paul recommande souplesse et charité : Romains 14 v 5 : « Pour l'un, certains jours ont plus d'importance que d'autres, tandis que pour l'autre ils sont tous pareils. Il faut que chacun soit bien convaincu de ce qu'il pense. »

L'alimentation

- En Marc 7 v 19 il est écrit que : « Jésus déclarait ainsi que tous les aliments sont purs ».

- Paul déclare en Romains 14 v 14 : « Par le Seigneur Jésus, je sais de façon tout à fait certaine que rien n'est impur en soi. Mais si quelqu'un pense qu'une chose est impure, elle le devient pour lui. » et v 6 : « celui qui mange de tout le fait également pour honorer le Seigneur, car il remercie Dieu pour son repas. Celui qui ne mange pas de tout le fait pour honorer le Seigneur et lui aussi remercie Dieu. »

La dîme

- Elle faisait partie du culte Lévitique qui a été aboli

- Jésus ne l’a pas explicitement enlevée de sa loi : Matthieu 23 v 23 : « sans négliger le reste ! »

- Dans le sacerdoce selon Melchisédech la pratique de la dîme est attestée voir Hébreux 7

- Le principe du financement du culte et de ses ouvriers par les dons des fidèles est bel et bien un commandement de la loi de Christ : voir 1 Cor 9 v 14, Gal 6 v 6, 1 Timothée 5:17-18

- Honorer Dieu par l'offrande des prémices de nos revenus est un principe universel de sagesse voir Proverbes 3 v 9

Le port du voile, la taille des cheveux, le silence pour la femme

Il existe aussi un débat par rapport à plusieurs autres recommandations du Nouveau Testament : le port du voile pour la femme, les cheveux courts pour l’homme et longs pour la femme, l’interdiction pour la femme d’enseigner... Ces consignes font-elles partie de la loi de Christ ?

Ces recommandations ont été données dans un contexte précis : celui du monde grec du premier siècle ! Notre contexte aujourd’hui a changé :

- Avoir les cheveux courts pour une femme n’équivaut plus à une « légèreté de mœurs »

- Ne pas porter le voile ne signifie plus ' insoumission à son mari '

- Enseigner pour une femme ne veut pas dire qu’elle cherche à tout prix à « porter le pantalon »... Voir concernant le silence demandé par Paul aux femmes dans les assemblées l'enseignement sur ce site dans Ecrits catégorie 'La Parole de Dieu ' le message ' Hésuchia' ou bien dans Audios catégorie ' Questions difficiles' le message ' Est-il permis à une femme d'enseigner dans l'église'

L’important, à notre point de vue, est de discerner derrière ces recommandations de Paul ce que Dieu recherche :

- Que notre apparence ne nous assimile pas à des gens dévergondés

- Que nous soyons respectueux de l’ordre créationnel : l’homme a été créé pour exercer le leadership dans son couple et la femme pour être une aide et un vis-à-vis pour son mari

- Que notre liberté en Christ ne soit une pierre d’achoppement ni pour notre culture, ni pour nos concitoyens

Ce qu’il nous appartient donc de suivre, c’est cette volonté éternelle de Dieu et non pas son expression dans le contexte culturel du premier siècle. Etre fidèle, c’est traduire dans notre contexte les mêmes principes qui ont conduit Paul à faire telle ou telle recommandation !

Conclusion

La venue de Christ ne vient pas comme un cheveu sur la soupe ! Elle a été minutieusement et pédagogiquement préparée et tout cela nous est raconté dans l’AT.

Nous chrétiens de la Nouvelle Alliance lisons et étudions l’AT car Dieu y révèle : sa sagesse, sa sainteté, sa puissance, son amour …cela nous aide donc à mieux le connaître !

L’étude de l’Ancien Testament nous aide aussi à mieux apprécier le Nouveau Testament. C’est comme savoir ce qui s’est passé en coulisse nous aide à mieux saisir ce qui se joue maintenant !