formation-doctrinale-la-bible

Formation doctrinale : la Bible

C'est ici l'étape 39 de notre parcours de formation

Quels sont les moyens dont nous disposons pour connaître Dieu ?

En théologie, on distingue ce qui relève de la Révélation générale et ce qui relève de la Révélation spéciale

La révélation générale de Dieu

En font partie :

La création

Ce qu'on peut connaître de Dieu au travers de son oeuvre créatrice voir Romains 1:18-32

La providence

La providence c'est la bonté de Dieu envers toute sa création par exemple le fait qu'il fait pleuvoir sur les champs des justes comme des méchants voir Matthieu 5:43-48. La providence nous en dit long sur la sagesse et bienveillance de Dieu

La conscience

Dieu a inscrit sa loi dans chaque conscience : Romains 2:14-16 ' 14 Quand ceux qui ne sont pas Juifs et qui ne connaissent pas la loi de Dieu la mettent d'eux-mêmes en pratique, c'est comme s'ils la portaient au-dedans d'eux, bien qu'ils ne l'aient pas. 15 Ils montrent ainsi que la pratique ordonnée par la Loi est inscrite dans leur cœur. Leur conscience en témoigne également, ainsi que leurs pensées qui parfois les accusent et parfois les défendent. 16 Voilà ce qui paraîtra au jour où Dieu jugera par Jésus Christ tout ce qui est caché dans la vie de chaque personne, comme l'affirme la bonne nouvelle que j'annonce. ' FC

Notre conscience est un reflet de ce que Dieu aime ou n'aime pas ! Elle nous permet donc de le connaître !

La Révélation spéciale de Dieu

En font partie :

Les actes historiques de Dieu

Nous en trouvons les récits dans la Bible et par des témoins pour ce qui est des actes non relatés dans les Écritures

La Bible

La Bible c'est la lettre de Dieu écrite aux êtres humains et dans laquelle il se fait connaître

Jésus

Jésus a pu dire celui qui m'a vu a vu Dieu ( Jean 14:9) . Jésus est donc la révélation suprême de Dieu !

Ce chapitre est consacré à la Révélation spéciale contenue dans la Bible, le livre de Dieu !

A. Présentation générale de la Bible

Dans la Bible, il y a deux parties : l’Ancien Testament et le Nouveau Testament.

1. L’Ancien Testament

C’est la première partie de la Bible, composée de 39 livres. L’Ancien Testament rapporte comment Dieu s’est révélé au peuple d’Israël avant la venue de Jésus.

2. Le Nouveau Testament

Cette seconde partie de la Bible est composée de 27 livres. Elle rapporte la vie de Jésus, l’histoire de l’Eglise primitive et l’enseignement chrétien.

La Bible est donc, a elle seule, une petite bibliothèque composée de 66 livres dont certains remontent à 1200 avant Jésus-Christ et les plus récents à 100 après Jésus-Christ.

La Bible parle de beaucoup de choses et de bien des manières. Elle commence avec l’origine de l’univers et elle finit avec la fin du monde. De nombreux auteurs différents ont été impliqués dans sa rédaction. Cependant, la Bible a une forte unité, son point central étant Jésus.

B. La Bible, Parole de Dieu aux hommes

Les hommes qui ont écrit la Bible ont été inspirés et conduits par le Saint-Esprit pour le faire. Nous croyons en une inspiration plénière et verbale.

2 Pierre 1:20-21 : ' Avant tout, sachez bien ceci : personne ne peut expliquer de lui-même une prophétie contenue dans l’Ecriture. Car aucune prophétie n’est jamais venue de la seule volonté d’un homme, mais c’est parce que le Saint-Esprit les guidait que les hommes ont parlé de la part de Dieu. '

2 Timothée 3.16 : ' Toute Ecriture est inspirée de Dieu [théopneumate] et utile pour enseigner la vérité, réfuter l’erreur, corriger les fautes et former à une juste manière de vivre. '

Les auteurs de l’Ecriture ont écrit ce que Dieu voulait qu’ils écrivent, et, dans leur travail, ils ont été gardés de toute erreur. Le véritable auteur de la Bible est donc Dieu lui-même. C’est pourquoi l’Ecriture est d’abord Parole de Dieu, pleinement digne de confiance, fiable et normative.

Pour ce qui est du mode d’inspiration, il a pu être divers. Nous ne sommes pas cependant en présence d’un cas d’« écriture automatique » !

C. Comment lire et interpréter la Bible ?

La Bible est la « nourriture de notre âme ». Les chrétiens devraient la lire et l’étudier chaque jour. Matthieu 4.4 : ' L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole que Dieu prononce. '

1. Avant de lire ou d'étudier la Bible

Nous rappeler que la Bible n’est pas un livre comme les autres

C’est la Parole de Dieu. Nous devons nous approcher d’elle avec respect et avec le désir d’être enseignés

Prier pour que Dieu ouvre et illumine nos yeux et notre cœur

Pour que nous recevions ce qu’il veut nous dire : Psaume 36.10 : ' Par ta lumière nous voyons la lumière ' (La Colombe). Le Saint-Esprit, véritable auteur de la Bible est celui qui donne la lumière indispensable pour voir la lumière

2. Lors de notre lecture de la Bible

Lire soigneusement le texte

Notre but devrait être de comprendre sa signification et comment il se rapporte à notre vie.

Obéir à l’enseignement de Dieu

Nous ne lisons pas la Bible pour seulement améliorer notre connaissance intellectuelle. Nous lisons la Bible pour qu’elle change notre vie, notre objectif étant d’obéir à ce que Dieu nous demande

Persévérer

Quand nous ne comprenons pas un passage, ne nous décourageons pas ! Qui a jamais compris toutes les mathématiques du premier coup ?! Quand nous ne comprenons pas, n’inventons pas une signification mais posons nos questions à un ami chrétien ou allons plus loin en nous concentrant sur ce que nous pouvons comprendre.

3. Comment interpréter la Bible ?

Une célèbre formule dit que la Bible s’interprète d’elle-même ! Comment ?

En comparant les textes

On ne peut pas isoler un verset, un passage... nous devons les lire et interpréter à la lumière des autres passages qui parlent de la même chose

En comprenant le plus obscure à la lumière du plus clair

Dans la Bible il y a des passages plus difficiles à comprendre que d'autres. Ce sont les textes plus faciles, plus clairs qui nous aideront à mieux les décrypter !

En lisant le particulier à la lumière du tout

La Bible c'est comme avec un puzzle un élément s'éclaire quand il est incorporé et visionné avec l'ensemble du tableau !

En respectant toujours l’harmonie

Le Saint-Esprit qui a inspiré le texte biblique ne peut pas se contredire. Il faut donc toujours privilégier dans l'interprétation l'harmonie. Si notre compréhension d'un passage contredit ce qu'enseigne le reste de la Bible c'est que nous faisons fausse route !

En tenant compte de la progression dans la révélation biblique

Il y a, dans la Bible, une certaine progression, non quant à la véracité mais quant à l’ampleur, l’explicitation et les précisions de la vérité ! Le Nouveau Testament éclaire et précise l'Ancien ! Il faut donc toujours lire l'Ancien à la lumière du Nouveau.

D. L’inerrance de la Bible

1. Définition : ce qu'est l'inerrance biblique

' in errance ' signifie : sans erreur !

Si la Bible est inerrante, on est donc en présence d’un texte vrai, fiable, digne de confiance. Cette conviction jadis unanime s’est aujourd’hui érodée chez beaucoup, y compris chez certains évangéliques qui la remette en cause !

2. Précisions à propos de l'inerrance biblique

a) La Bible est inerrante dans ses manuscrits originaux

Pas forcément dans les copies qui en ont été faites ! Les copistes bien qu’extrêmement minutieux ont pu commettre des erreurs, style :

- Original : ' Voici le Roi qui marchera devant vous. '

- Copie : ' Voici le Roi qui marchera devant nous. '

La question qui se pose alors est : comment évaluer la fiabilité des copies en notre possession ? Les manuscrits de Qumran ont révélé un texte d’Esaïe et du Lévitique (1er et 2e siècle av. J.-C.) quasiment identique aux plus anciens manuscrits que nous possédions (10e siècle ap. J.-C.). Cette découverte nous permet d’affirmer que nos copies du texte original sont restées très proches de l’original en question.

b) La Bible n'est pas inerrante dans les traductions qui en ont été faites

Les traducteurs ont pu commettre des erreurs de traduction. Exemple pour illustrer :

- Original : « The paper says »

- Traduction : « Le papier dit »

Il s'agit là d'une mauvaise traduction de l'anglais en français : bien que 'paper ' puisse être traduit ' papier ' ici dans ce contexte il aurait fallu le traduire ' journal ' !

c) Inerrante ne veut pas dire exempte de fautes de grammaire ou d'orthographe

Le fait que les manuscrits originaux de la Bible soient inerrants n’exclue pas toutefois la possibilité qu’ils puissent contenir des fautes d’orthographe ou de grammaire (dans la mesure ou cela n’altère pas le sens !). Exemples :

« Téléfone » au lieu de « Téléphone » : O.K car cette faute ne change pas le sens !

« ôte » au lieu de « hôte » : pas O.K car là le sens du mot est changé !

Nous ne croyons pas que le Saint-Esprit ai laissé passé des fautes dans le manuscrit original qui auraient trahies ce qu'il voulait dire !

d) La Bible est inerrante dans son sens original

Les auteurs qui ont écrits la Bible sous l'inspiration du Saint-Esprit ont utilisés un langage à eux... il s'agit donc pour nous d'en tenir compte dans notre interprétation ! Exemple : ' Le soleil se couche ' : cette expression biblique est une image et n'est pas à prendre à la lettre !

Il y a, dans la Bible, présence d’images, de métaphores, de chiffres ronds, de raccourcis, de poésie, d’hyperboles...

e) La Bible est vraie dans ce qu’elle affirme comme vrai

Exemple, juste pour la cause d'illustrer mon propos :

Monsieur X a dit : « Napoléon n’existe pas ! »

Si la Bible disait : « Monsieur X a dit que Napoléon n’existait pas ! » pourrions-nous l'accuser de mentir ? Non car la Bible ici se contenterait de juste citer Monsieur X et non pas de dire qu'il avait raison !

De même la Bible rapporte parfois les dires du diable (exemple : Job 2.4-5) ou d'autres personnes sans valider cependant la véracité de leur propos !

f) Chaque affirmation dans la Bible est inerrante

2 Timothée 3.16 : ' Toute Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner la vérité, réfuter l’erreur, corriger les fautes et former à une juste manière de vivre. '

Matthieu 5.17-19 : ' Ne pensez pas que je sois venu pour supprimer la loi de Moïse et l’enseignement des prophètes. Je ne suis pas venu pour les supprimer mais pour leur donner leur véritable sens. Je vous le déclare, c’est la vérité : aussi longtemps que le ciel et la terre dureront, ni la plus petite lettre ni le plus petit détail de la loi ne seront supprimés, et cela jusqu’à la fin de toutes choses. C’est pourquoi, celui qui désobéit même au plus petit des commandements et enseigne aux autres à agir ainsi, sera le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui obéit à la loi et enseigne aux autres à agir ainsi, sera grand dans le Royaume des cieux. '

Certains voudraient que la Bible ne soit inerrante que quand elle énonce une vérité d’ordre spirituel. Pour le reste (géographie, histoire, science...), elle serait sujette à l’erreur. Mais si y'avait dans la Bible une erreur comment le Saint-Esprit pourrait-il avoir inspiré quelque chose de faux !?

g) La Bible est inerrante jusque dans le moindre détail

Galates 3.16 : ' Dieu a fait ses promesses à Abraham et à son descendant. L’Ecriture ne déclare pas : « et à ses descendants », comme s’il s’agissait de nombreuses personnes. Elle déclare : « et à ton descendant », en indiquant par là une seule personne, qui est le Christ. ' Toute l'argumentation de Paul repose ici sur le fait que le Saint- Esprit a utilisé le singulier et non le pluriel ! Oui l'inspiration divine va jusque là !

Jean 10.34-35 : ' Jésus répondit : - Il est écrit dans votre loi que Dieu a dit : « Vous êtes des dieux .» Nous savons qu’on ne peut pas supprimer ce qu’affirme l’Ecriture. Dieu a appelé dieux ceux à qui s’adressait sa parole. Et moi, Dieu m’a choisi et envoyé dans le monde. Comment donc pouvez-vous dire que je parle contre Dieu parce que j’ai déclaré que je suis le Fils de Dieu ? ' Ici Jésus encore va faire reposer toute son argumentation sur juste 4 lettres : il n'est pas écrit ' vous êtes Dieu ' mais ' des dieux ' ! Oui le miracle de l'inspiration divine des Saintes Écritures va jusque dans ces moindres détails !

3. Conclusion

Les erreurs qu’on reproche à la Bible relève souvent d’une mauvaise compréhension du texte. Même s’il reste encore quelques points obscurs, l’archéologie a prouvé la véracité des écrits bibliques. Voir en particulier les travaux de Allbright.

 S’il y a une erreur dans la Bible, alors elle n’est plus la Parole de Dieu ou alors nous avons un Dieu faillible.

 S’il y a une erreur, pourquoi pas deux ? Le pardon des péchés pourrait être une erreur.

 Une erreur est quelque chose qu’on ne peut pas croire et dans laquelle on ne peut pas se confier.

Donc, s’il y a une erreur dans la Bible, alors la Bible n’est pas un livre vrai, sûr, fiable.

Jésus avait une pleine confiance dans l’Ancien Testament.