presentation_img_alt

La Saveur

1) La saveur du feu !

Marc 9 v 49 : " chacun sera salé de feu ".

Un autre agent contagieux que le sel c'est le feu !

Luc 12 v 49 : « Je suis venu apporter un feu sur la terre et combien je voudrais qu'il soit déjà allumé ! »

Luc 3 v 16 : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais celui qui vient est plus puissant que moi : je ne suis pas même digne de délier la courroie de ses sandales. Il vous baptisera avec le Saint-Esprit et avec du feu. »

Jérémie 20 v 9 : « Si j'en viens à me dire : « Je ne veux plus y penser, je ne parlerai plus de la part de Dieu », alors au plus profond de moi il y a comme un feu qui me brûle. Je m'épuise à le maîtriser, mais je n'y parviens pas. »

2 Corinthiens 5 v 14 : « Car l'amour du Christ nous presse … » NBS

A la racine de toute contagion y'a un feu qui nous « presse » !

Ce feu est tombé sur l’église à la pentecôte

Actes 2 v 3 : « Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d'eux. »

Actes 1 v 8 : « vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au bout du monde. »

Ce feu missionnaire procède de Dieu lui-même

Ézéchiel 1 v 13 : « Entre les êtres vivants on apercevait comme des braises enflammées, on voyait bouger des sortes de torches. Le feu était éblouissant et des éclairs en jaillissaient. »

v 26 et 27 : « Sur cette sorte de trône, tout en haut, se tenait une forme qui avait une apparence humaine. Je vis que cette forme scintillait comme du métal brillant et qu'elle paraissait entourée de feu. Au-dessus et au-dessous de ce qui semblait être sa taille, je voyais comme du feu l'inondant de clarté. »

Apocalypse 1 v 12 à 15 : «Je me retournai pour voir qui me parlait. Alors je vis sept lampes d'or. 13 Au milieu d'elles se tenait un être semblable à un homme ; il portait une robe qui lui descendait jusqu'aux pieds et une ceinture d'or autour de la taille.14 Ses cheveux étaient blancs comme de la laine, ou comme de la neige, et ses yeux flamboyaient comme du feu ; 15 ses pieds brillaient comme du bronze poli, purifié au four, et sa voix résonnait comme de grandes chutes d'eau. »

Le feu s’attrape au contact du divin !

D'où l'importance de chercher sa présence et d'apprendre à se laisser envahir ! Quand on vient dans la présence de Dieu ce que nous expérimentons en 1er c'est sa paix :

Philippiens 4 v 6 et 7 : « Ne vous inquiétez de rien, mais en toute circonstance demandez à Dieu dans la prière ce dont vous avez besoin, et faites-le avec un cœur reconnaissant. 7 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l'on peut imaginer, gardera vos cœurs et vos pensées en communion avec Jésus-Christ. »

1 Pierre 5 v 7 : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous »

Mais il est important de ne pas s’arrêter là et de savoir profiter que nos problèmes ont cessé de nous préoccuper pour s’immerger dans sa présence et la laisser nous toucher, nous envahir !

Attention si le feu divin s’attrape il se perd aussi !

Tout feu a tendance à s’éteindre c’est un principe naturel d’où l’importance de maintenir la flamme !

Lévitique 6 v 5 et 6 : « Le feu qui brûle sur l'autel ne doit pas s'éteindre : chaque matin le prêtre y remet des bûches sur lesquelles il dispose le sacrifice complet, avant d'y brûler les morceaux gras des sacrifices de communion. 6 Un feu perpétuel doit brûler sur l'autel, sans jamais s'éteindre. »

Enlever les cendres qui étouffent, nettoyer le foyer (l’autel) et l’alimenter en bûches est indispensable !

Les gens du dehors ne seront pas impressionnés par les dégonflés, les chrétiens pantouflards … mais impressionnés par quelqu’un de courageux qui ose s’engager et sortir du rang à cause de ce qu’il croit !

2) La saveur de l’authenticité !

Quelles sont les qualités auxquelles les non-chrétiens sont sensibles ?

Matthieu 5 v 16 : « C'est ainsi que votre lumière doit briller devant les hommes, afin qu'ils voient le bien que vous faites et qu'ils louent votre Père qui est dans les cieux. »

A quoi les êtres humains sont-ils le plus sensible ? Qu’est ce qu’ils peuvent voir en nous qui va les toucher ?

Ce qui touche le plus les gens n’est pas ce qui parait mais ce qui transparaît.

Les gens non-chrétiens ont un flaire pour ressentir ce qui se cache derrière notre façade et nos prestations. Ce qui les dérange le plus c'est quand ils ressentent de la « fausseté » : on parle d’une façon mais on agit d’une autre, on promet mais on ne tient pas parole …

Connaissez-vous cette histoire : pendant la guerre du Golfe, un colonel nouvellement promu s’installe dans son nouveau bureau, et lorsque un de ses soldats rentre il s'empresse de saisir le combiné de téléphone : « oui allô général Schwarzkopf … » puis raccroche et demande au soldat « que puis-faire pour vous ? ». « Euh … [bafoue le soldat gêné] je suis venu brancher votre téléphone ! »

Nul besoin pour être contagieux d’endosser le costume du parfait chrétien ! Faut savoir rester soi-même ! C’est notre authenticité qui va toucher le plus !

La qualité n°1 à laquelle les gens sont sensibles c'est l’authenticité !

Alors n’ayons pas peur d’être vrai, nature !

Certains pasteurs bien-intentionnés enseignent que les chrétiens consacrés ne devraient jamais se mettre en colère. Ils prétendent qu’exprimer des sentiments de tristesse, de souffrance ou de chagrin est signe d’une foi vacillante … un nombre incalculable de croyants se force à sourire et à dire « Gloire à Dieu ! ». L’impact qu’ils ont sur les gens ressemble à peu près à ceci : « chérie aujourd’hui j’ai rencontré 1 extra-terrestre ! ». Savons-nous que les personnes en recherche ont besoin de voir en nous plus que nos yeux secs et nos sourires factices ? Elles ont besoin de nous voir nous débattre avec notre peur, notre colère, notre désarroi … de voir notre foi dans la réalité de la vie quotidienne. Parfois on serait tenté de réprimer notre personnalité unique que Dieu nous a donnée pour paraître plus spirituel !

Dans 1 culture où personne ne reconnait ses torts cela touche quand quelqu’un sait reconnaître ouvertement ses torts et ses échecs. Un « C’est de ma faute, je suis désolé » ne manquera pas de toucher même les cœurs les plus endurcis !

Bill Hybels écrit : "Les gens qui s’intéressent au christianisme ne s’attendent pas à ce que les chrétiens soient parfaits. Ils ne sont pas si naïfs ! Mais ils espèrent trouver des gens qui ont le courage d’avouer leurs erreurs et de rectifier le tir. Ils veulent voir de l’humilité, de la repentance et peut être même une restitution."

Voici comment les chrétiens sont perçus par beaucoup de gens du dehors

 Des hypocrites

 Des gens bornés, étroits

 Des gens enfermé dans leur tour d’Ivoire

 Les évangéliques « je les fuis comme la peste. Chaque fois que je croise leur route, je me sens condamné. Ils se croient tellement supérieurs ! »

 Des gens simplistes, qui ont toujours réponse à tout … et vous dégaine 1 verset biblique à la figure plus vite que Lucky Luke !

La saveur qui émane de nous est-elle une saveur qui préserve la vie ou la tue ?

3) La saveur de la miséricorde

Luc 10 v 25 à 37 : « 25 Un maître de la loi intervint alors. Pour tendre un piège à Jésus, il lui demanda : « Maître, que dois-je faire pour recevoir la vie éternelle ? » 26 Jésus lui dit : « Qu'est-il écrit dans notre loi ? Qu'est-ce que tu y lis ? »27 L'homme répondit : « “Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence.” Et aussi : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-même.” » 28 Jésus lui dit alors : « Tu as bien répondu. Fais cela et tu vivras. » 29 Mais le maître de la loi voulait justifier sa question. Il demanda donc à Jésus : « Qui est mon prochain ? » 30 Jésus répondit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho lorsque des brigands l'attaquèrent, lui prirent tout ce qu'il avait, le battirent et s'en allèrent en le laissant à demi-mort. 31 Il se trouva qu'un prêtre descendait cette route. Quand il vit l'homme, il passa de l'autre côté de la route et s'éloigna.32 De même, un lévite arriva à cet endroit, il vit l'homme, passa de l'autre côté de la route et s'éloigna. 33 Mais un Samaritain, qui voyageait par-là, arriva près du blessé. Quand il le vit, il en eut profondément pitié. 34 Il s'en approcha encore plus, versa de l'huile et du vin sur ses blessures et les recouvrit de pansements. Puis il le plaça sur sa propre bête et le mena dans un hôtel, où il prit soin de lui. 35 Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'hôtelier et lui dit : “Prends soin de cet homme ; lorsque je repasserai par ici, je te paierai moi-même ce que tu auras dépensé en plus pour lui.” »

Jésus ajouta : « 36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de l'homme attaqué par les brigands ? » 37 Le maître de la loi répondit : « Celui qui a été bon pour lui. » Jésus lui dit alors : « Va et fais de même. »

Les actes de miséricorde ouvrent le cœur des êtres humains

Le moindre acte de bonté a une puissance de contagion énorme !

Témoignage de Bill Hybels : « quand j’ai eu l’occasion de manifester mon amour et mon intérêt pour les autres par des actions concrètes j’ai vu leur cœur fondre. J’ai même eu la joie de voir certains d’entre eux en arriver à donner leur vie à Jésus ! »

Auto-évaluation

1) Ces derniers temps (pas y’a 20 ans !) combien de fois avez-vous éprouvé de la compassion pour votre prochain ?

2) Avez-vous donné une suite à votre compassion ?

3) Qu’avez-vous fait concrètement pour les aider ?

4) Chiffrer votre niveau de compassion actuel entre 0 et 10. 0 = totalement insensible ! 10 = je suis le clone de mère Térésa !

Les petits renards qui grappillent la compassion

 Notre arrière-plan

Certains ont été élevés dans un foyer aimant. Nos souvenirs d’enfance sont peuplés de rires, d’acceptation, de sécurité … aimer nous est plus naturel. Mais quelqu’un a peut être envie d’hurler : « pourquoi n’en a-t-il pas été ainsi pour moi ? Tout ce que j’ai connu dans mon enfance c’est la peur, la douleur, la trahison, l’angoisse, la colère, la haine … comment pourrais-je jamais répandre la bonté si je n’en ai jamais connu moi-même, si on ne m’a jamais manifesté la moindre tendresse … ! »

 Notre contexte de travail

Quelqu'un a dit « Aujourd’hui, pour garder mon emploi, il faut que je laisse mon cœur au vestiaire » puis de rajouter en baissant les yeux : " le problème, c’est que souvent j’oublie de le récupérer en rentrant à la maison ! " Vos collègues de travail s’en moquent peut-être d’avoir un score très bas sur l’échelle de la bonté et ils sont prêts à tout pour réussir !

 Notre rythme de vie

Le prêtre et le lévite dans notre histoire étaient au fond peut être des hommes bons et compatissants. La plupart des gens engagé dans un ministère le sont ou tout du moins l’étaient au départ ! Mais nous avons nos carrières, une famille à prendre soin, des factures à payer … tout s’enchaîne et avec 1 telle cadence : plus de temps pour la compassion ! Bill Hybels : « je peux presque entendre le prêtre et le lévite marmonner entre leurs dents en passant devant le voyageur blessé : tu penses que toi tu as des problèmes ? Mais moi, je dois assurer 6 réunions d’ici ce soir ! ».

 Notre manque de sagesse

On dit que « trop d’impôts tue l’impôt ! », et bien « trop de compassion tue la compassion ! ». Un couple dans une église venait au secours de toutes les personnes en détresse qui croissaient leur route. Un jour ils ont éprouvé une pointe de ressentiment en aidant quelqu’un, mais ils ont ignoré ce signal d’alarme ! Ils continuaient à donner mais le cœur y était moins ! Un jour la femme finie par craquer : « c’est dingue ! je m’occupe de tout le monde, mais qui s’occupe de moi ? Je me sens si vide, furieuse et déboussolée. Je donne, donne, donne …mais personne ne me rends jamais rien ! ». Peut-être votre compassion s’est refroidie car dans le passé vous avez trop donné ! Vous avez été échaudé !

Dans la Bible il est écrit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! ». Comme le dirait l’Ecclésiaste : il y a un temps pour donner aux autres et un autre pour prendre soin de soi ! Quand on prend soin de soi on re-remplit son réservoir de compassion envers les autres ! Jésus le 1er disait à ses disciples : stop, ça suffit ! je vais aller prier tout seul sur la montagne, là où je pourrai me reposer et récupérer ! « Qui veut aller loin ménage sa monture ! » dit le sage !

 L’épreuve

Quand on a l'impression d’être lâché par Dieu, quand on a attendu en vain un signe de son secours et de sa compassion dans une épreuve difficile on a tendance à s’endurcir et à avoir moins de compassion pour les autres. Repense à la croix et médite sur la dette énorme qui t’a été remise à Golgotha.

4) La saveur du sacrifice

Jean 15 v 13 : « Le plus grand amour que quelqu'un puisse montrer, c'est de donner sa vie pour ses amis. »

Sommes-nous disposé à nous sacrifier, à payer de notre personne pour atteindre les perdus ? C’est à cela que se mesure notre vrai degré d’amour pour les perdus !

Quand on a réalisé que Jésus nous avait tellement aimé qu’il avait donné sa vie pour nous sur la croix cela a profondément touché nos cœurs. ! Tout disciple accompli sera comme son maître !

Nous sommes appelé à sacrifier quoi ?

 Sacrifier du temps

Le prochain dans la parabole du Bon Samaritain, Jésus dans sa visite chez Zachée … chacun a pris du temps par compassion pour l'autre ! Prendre du temps pour déjeuner ou dîner avec des inconvertis fait partie des sacrifices auxquels Dieu peut nous appeler ! Dans notre monde actuel le temps est devenu une denrée rare ! Peut être quelqu’un ira au ciel simplement parce que je lui ai consacré un peu de mon temps ...

 Sacrifier de l’argent

2 Corinthiens 9 v 11 à 15 : " Il vous rendra suffisamment riches en tout temps pour que vous puissiez sans cesse vous montrer généreux ; ainsi, beaucoup remercieront Dieu pour les dons que nous leur transmettrons de votre part. 12 Car ce service que vous accomplissez ne pourvoit pas seulement aux besoins des croyants, mais il suscite encore de très nombreuses prières de reconnaissance envers Dieu. 13 Impressionnés par la valeur de ce service, beaucoup rendront gloire à Dieu pour l'obéissance témoignant de votre fidélité à la Bonne Nouvelle du Christ ; ils lui rendront gloire aussi pour votre générosité dans le partage de vos biens avec eux et avec tous les autres.14 Ils prieront pour vous, en vous manifestant leur affection, à cause de la grâce extraordinaire que Dieu vous a accordée. 15 Loué soit Dieu pour son don incomparable ! "

On voit dans ces versets l’impact spirituel de la générosité !

Témoignage : " pendant des années je passais devant l’église en voiture et me disait dans mon for intérieur « comment les gens peuvent être assez naïfs pour se laisser embobiner dans ce truc ! ». Mais un jour mon monde s’est écroulé et j’ai poussé la porte de cette église. Ces chrétiens que je méprisais m’ont aimé, m’ont donné des provisions, m’ont aidé à trouver une voiture, ils m’ont aidé à passer ce cap difficile … à travers leur aide j’ai aussi découvert l’amour de Christ ! "

1 Jean 3 v 18 : « Mes enfants, n'aimons pas seulement en paroles, avec de beaux discours ; faisons preuve d'un véritable amour qui se manifeste par des actes. »

 Le sacrifice d’une vie juste

1 Pierre 2 v 12 : « Ayez une bonne conduite parmi les païens ; ainsi, même s'ils médisent de vous en vous traitant de malfaiteurs, ils seront obligés de reconnaître vos bonnes actions et de louer Dieu le jour où il viendra. »

Y’aura toujours des sceptiques et durs à cuire chez les non-chrétiens ! Les cyniques ont généralement besoin de voir un chrétien vivre sa foi pendant un certain temps pour ne pas dire un temps certain avant d’être persuadé que ce n’est pas de la comédie !

Certains des membres de votre famille, de vos proches vous ont vu passer par toutes sortes d’étapes : mode bio, régimes excentriques, cours de karaté, cassettes subliminales sous votre oreiller le soir pour vous endormir … alors quand ils vous entendent témoigner : « j’ai trouvé ce qui manquait à ma vie : Jésus –Christ ! » … oui c’est ça ! Tu disais la même chose de ces plantes que tu mélangeais à tes repas il y a quelques années … et en eux-mêmes pensent combien de temps cette nouvelle lubie va-t-elle durer ? A vous de prouver qu’ils se trompent en faisant le sacrifice de mener 1 vie chrétienne solide et intègre et ce pas seulement quelques mois mais très longtemps ! Dieu nous appelle à la Saveur d’un marathon, il est facile d’arborer le costume du bon chrétien sur 100m, mais beaucoup plus difficile de tricher sur 40 Km !

La saveur du feu, de l’authenticité, de la compassion et du sacrifice touchera

Le non-chrétien ne manquera pas de se poser la question : « mais qui donc, à part Dieu peut rendre cette personne si vraie, si compatissante, si généreuse et si tenace ? »

« C'est vous qui êtes le sel du monde. Mais si le sel perd son goût, comment pourrait-on le rendre de nouveau salé ? Il n'est plus bon à rien »