presentation_img_alt

Est-il permis à une femme d’enseigner dans l’Eglise ?

Existe-t-il une subordination de la gente féminine à la gente masculine dans l’Eglise ?

Comme c’est le cas dans le couple : " 22 femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. 23 Car le mari est le chef de la femme, tout comme le Christ est le chef de l’Eglise, lui le Sauveur de son corps. 24 Mais, comme l’Eglise est soumise au Christ, que les femmes soient soumises en tout à leurs maris." Éphésiens 5 TOB

Cette question a fait couler beaucoup d’encre et beaucoup de salive ! Nous allons l’aborder sans esprit de polémique, juste pour essayer d’y voir plus clair

Le texte biblique sur lequel tous les débats se cristallisent est celui de 1 Timothée 2 v 8 à 15, en particulier les versets 11 et 12.

Ce passage enseigne-t-il un principe universel dans le rôle que peut ou ne peut pas jouer une femme dans la communauté chrétienne ?

Le rôle de chef est-il réservé à l’homme dans le corps de Christ ?

L’enseignement impliquant une autorité exercée sur les hommes chrétiens ne doit-il être fait que par des hommes ?

Ce sont là toutes les questions que nous pose ce passage de 1 Timothée 2.

Pour tenter d’y répondre essayons de voir ce que ce texte dit exactement. Et essayons aussi de comprendre à qui et pourquoi il le dit.

Origine des lettres dites "pastorales" dans le Nouveau Testament

Timothée a été envoyé en mission pastorale dans l’église d’Ephèse. Et pendant qu’il est en poste il va recevoir 2 lettres dites « pastorales » de son mentor Paul. Ce sont des lettres de conseil et aussi d’instruction concernant le comportement que les chrétiens et chrétiennes doivent avoir dans l’église.

Etude du texte biblique de 1 Timothée 2 v 8 à 12 sur les femmes dans l'église

Voici ce texte dans la version TOB :

V 8 « Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, levant vers le ciel des mains saintes, sans colère ni dispute. »

Paul veut que les hommes (aner en grec c'est à dire les mâles) en tous lieux (c’est une expression sémitique pour désigner les lieux cultuels) prient sans colère, ni esprit de dispute.

V 9-10 « Quant aux femmes, qu’elles aient une tenue décente, qu’elles se parent avec pudeur et modestie : ni tresses ni bijoux d’or ou perles ou toilettes somptueuses, mais qu’elles se parent au contraire de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de piété. »

Quant aux femmes Paul ne veut pas qu’elles confondent l’église avec un défilé de mode ! Cela amènerait l’attention sur elles alors que dans l’église on vient pour porter son attention sur Dieu !

V 11 « Pendant l’instruction la femme doit garder le silence, en toute soumission. »

Le mot silence n’est pas ici « sigao » comme dans 1 Cor 14 v 34 mais Hésuchia

« Sigao » désigne le silence des lèvres ! Le chut de la bouche !

« Hésuchia » désigne le silence du cœur ! Le chut du cœur !

Ce que Paul recommande aussi bien aux hommes v 8 qu’aux femmes v 11 c’est le contraire de l’agitation. Quand on prie, on ne doit pas être dans un esprit de dispute.

Et quand la Parole de Dieu est enseignée par une autorité légitime :

1) Il s’agit de recevoir l’enseignement avec un cœur bien disposé sans révolte ni contestation, en toute tranquillité!

2) Il s’agit aussi de recevoir l’enseignement dans une posture de soumission, de subordination (upotagé), c’est-à-dire la posture d’un élève désireux d’être enseigné plutôt que la posture d’un Maître qui croit déjà tout savoir !

Pourquoi une telle injonction qu’aux femmes ? C’est ce que nous essaierons de découvrir dans la suite de notre étude.

V 12 « Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de dominer l’homme. Qu’elle se tienne donc en silence. »

Ici le mot silence est encore une fois le mot hésuchia.

Le mot « dominer l’homme » traduit ailleurs par " prendre autorité sur l'homme " est ici le mot grec très rare « authentein » qui signifie « faire quelque chose par soi-même », « prendre l’initiative de ». Il désigne celui ou celle qui agit et exerce une domination de son propre chef !

C’est cette autorité auto-proclamée qui est interdite par Paul. Dans la communauté chrétienne pour enseigner, il faut en avoir reçu le mandat qui inclue : l’appel, le don (1 Tim 3 :2), la maturité spirituelle (1 Tim 3 :6) et l’autorisation des responsables.

Est-ce une seule chose ou deux choses qui ne sont pas permise à la femme dans l'église ?

1ère possibilité de traduction : « je ne permets pas à la femme d’enseigner en prenant autorité sur l’homme (andros le mâle) ». Ce qui sous-entendrait qu’un enseignement qui serait juste une transmission de savoir serait acceptable. Traduction adoptée par la version Français Courant, Semeur.

2ème possibilité de traduction : « je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de prendre autorité sur l’homme ». Ce qui voudrait dire que toute position d’enseignement ou d’autorité est illégitime pour une femme dans l’église. Traduction adoptée par la version Parole de vie, TOB, Segond.

Ces 2 traductions sont possibles. Les nouvelles traductions tendent à privilégier la 1ère.

Pourquoi une telle injonction aux femmes seulement dans 1 Timothée 2 v 11-12 ?

Nous allons le découvrir maintenant en examinant le contexte dans lequel ces versets 11 et 12 ont été écrit.

Etude du contexte historique dans lequel 1 Timothée 2 a été écrit

Quelques mots sur l’église d'Éphèse

Paul est celui qui l’avait fondée. Mais lors de ses adieux à cette église Paul avait reçu une parole de connaissance : Actes 20 :29-30 « 29 Après mon départ, je le sais, des gens pareils à des bêtes féroces viendront parmi vous et feront du mal au troupeau. 30 Et même parmi vous, certains se mettront à dire des mensonges et ils entraîneront les disciples derrière eux. » FC

Paul avait vu juste ! En effet des opposants à l’enseignement de Paul s’introduisirent dans la communauté d'Éphèse.

Paul va donc missionner son fils spirituel Timothée pour corriger cette situation.

1 Timothée 1 : « 3 Comme je te l'ai demandé en partant pour la Macédoine, reste à Éphèse. Là-bas, certains chrétiens enseignent des erreurs. Interdis-leur de faire cela. » PDV

Comment ces fauteurs de trouble s’y prenaient-ils pour influencer l'église ?

Voici une de leur tactique : 2 Timothée 3 v 6 à 8 : « 6 Certains d'entre eux ont l'habitude d'aller dans les maisons. Et ils prennent dans leurs pièges des femmes faibles, chargées de péchés, qui n'ont pas une foi solide. Ces femmes sont entraînées par toutes sortes de désirs. 7 Elles sont toujours en train d'apprendre, mais elles ne peuvent jamais arriver à connaître la vérité. 8 Autrefois, Jannès et Jambrès étaient contre Moïse. De même, ces gens-là sont contre la vérité » PDV.

Ces fauteurs de trouble sont des ignorants continue Paul : « 7 Au sujet de la loi de Moïse, ils veulent être des maîtres, mais ils ne savent pas ce qu'ils disent. Ils ne connaissent pas ce qu'ils affirment avec tant de force. »

L’enseignement de ces faux-docteurs et de leurs complices femmes ne tient pas la route ! Il Faut donc les faire taire dit Paul à Timothée.

Conséquence de cette situation sur le culte dans l’église à Éphèse ?

Quand Timothée prêche et enseigne : ces femmes pensant mieux savoir que leur pasteur, s’opposent à lui et ne reçoivent pas l’instruction en silence, avec une entière soumission. Elles sont dans une attitude de contestation soit ouvertement pendant la réunion, soit en aparté, par derrière !

S’arrogeant une autorité qui ne leur a pas été donnée, ces femmes cherchent à prendre un ascendant sur l’assemblée pour promouvoir leurs idées.

Il est intéressant de savoir que ces faux docteurs qui étaient venus troubler la communauté d’Ephèse étaient des gnostiques.Pourquoi ?

Dans les cercles gnostiques, les femmes étaient glorifiées comme des instruments favoris de révélation

Les prêtresses dans le gnosticisme avaient un rôle vedette.

Du coup peut-être que certaines femmes dans l’assemblée d'Éphèse se sont vu pousser des ailes !

Comme pour Jézabel dans l’église de Thyatire (voir Apocalypse 2 :20-23) ces femmes « prétendant parler de la part de Dieu, se mettent à égarer les brebis du Seigneur »

Paul à son poulain Timothée : faut remettre de l’ordre dans tout ça et voici mes consignes !

Ces femmes enseignantes auto-proclamées et sous influence gnostique avaient besoin d’être recadrées

Mais ce n’était pas facile de le faire pour Timothée d’où ces encouragements de son mentor et père spirituel :

1 Tim 4 :12 « Que personne ne te méprise parce que tu es jeune ! » FC

2 Tim 1 :7 « l'Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides ; au contraire, cet Esprit nous remplit de force, d'amour et de maîtrise de soi. » FC

2 Tim 4 :1-5 « 1 Je te le demande solennellement devant Dieu et devant Jésus Christ qui jugera les vivants et les morts, je te le demande au nom du Christ qui va se manifester et de son règne : 2 proclame la parole de Dieu avec insistance, que l'occasion soit favorable ou non. Sois persuasif, adresse des reproches ou des encouragements, en enseignant avec une patience parfaite. 3 Car le temps viendra où les gens ne voudront plus écouter le véritable enseignement. Mais ils suivront leurs mauvais penchants, et ils s'entoureront d'une foule de maîtres qui leur diront ce qu'ils aiment entendre. 4 Ils fermeront leurs oreilles à la vérité, pour se tourner vers des légendes. 5 Mais toi, garde la tête froide en toute circonstance, supporte la souffrance, travaille activement à l'annonce de la bonne nouvelle, et accomplis jusqu'au bout ton service pour Dieu. » FC

Revenons maintenant à la suite de 1 Timothée 2

Etude du texte biblique de 1 Timothée 2 v 13 à 15 sur les femmes dans l'église

v 13-14 « 13 C’est Adam, en effet, qui fut formé le premier. Eve ensuite. 14 Et ce n’est pas Adam qui fut séduit, mais c’est la femme qui, séduite, tomba dans la transgression. »

Dans le judaïsme il était courant que quand quelqu’un avait besoin de recadrer une femme il fasse allusion au récit de la Genèse.

Et c’est ce que Paul fait ici ! Pour ces femmes très sûres d’elles et qui se permettent de contester la justesse des enseignements de Paul ceci est une piqûre de rappel : « vous qui vous autoproclamez enseignantes et correctrices de la saine doctrine souvenez-vous… »

V 15 « Cependant la femme sera sauvée par sa maternité, à condition de persévérer dans la foi, l’amour et la sainteté, avec modestie. »

Les gnostiques méprisaient les réalités terrestres.

1 Tim 4 :3-4 « 3 Ces gens-là enseignent qu'on ne doit pas se marier… » Pourtant ajoute Paul « 4 Tout ce que Dieu a créé est bon.» FC

Paul ici tacle l’enseignement des gnostiques et cherche à faire redescendre ces femmes du nuage de leur hyper spiritualité en leur rappelant les grâces de la maternité dont elles ont été pourvues, cette grâce par laquelle tout être humain vient au monde et par laquelle le Sauveur viendra aussi !

Conclusion de notre étude sur une femme peut-elle enseigner dans l'église ?

Ce texte enseigne qu’une femme ne peut pas prendre autorité sur des hommes dans l’église de par sa propre initiative. Ce genre de prise d’autorité est « illégal » !

Mais si elle est missionnée pour le faire, par Dieu et par l’autorité légitime que Dieu a instituée sur son église, ce texte n’interdit pas à une femme d’enseigner ou de diriger !

Remarquons au passage qu’il en est exactement de même pour les hommes ! Un homme ne peut enseigner et prendre autorité sur le troupeau de Dieu que si Dieu et les hommes lui en ont donné le droit !

Si ce passage se focalise ici uniquement sur les femmes c’est à cause du contexte !

Application du texte de Paul dans 1 Timothée 2 :8-15 pour nous aujourd’hui ?

Dans l’église d’Ephèse ce problème d’absence d’Hésuchia était un problème essentiellement féminin. Mais cette problématique n’est pas le propre du sexe féminin loin s’en faut ! Elle est aussi vraie pour les mâles !

Partout on trouve des chrétiens qui croient savoir mieux que les pasteurs et docteurs données par Jésus à son Eglise

Partout on trouve des gens qui quand ils écoutent un sermon sont en train de le combattre plutôt que de se laisser instruire !

Partout on trouve des gens qui s’arrogent une autorité sur le peuple de Dieu que Dieu ne leur a pas donné !

Note : Vous pouvez retrouver cet enseignement sous forme écrite sur ce site dans la section Ministère. Nous vous conseillons aussi l’enseignement sur « Le ministère et les femmes » dans cette même section.

En vidéo vous retrouverez l’enseignement sur Hésuchia dans la section sagesse